Voyage au cœur de la matière

Marc_Mezard2

Le 25 mars dernier, l’Etat a présenté la liste des 100 lauréats de l’appel à projets « Laboratoires d’Excellence ». Parmi eux, 6 sont établis sur le plateau de Saclay. L’occasion d’aller à leur rencontre, en commençant par PALM (Physique : Atome, Lumière, Matière). Entretien avec Marc Mézard, le porteur du projet.

PALM, qu’est-ce que c’est ?

PALM est un projet porté par une communauté de physiciens du plateau de Saclay. Il compte 700 chercheurs permanents, auxquels il faut ajouter des étudiants, doctorants, post-doctorants, ainsi que des scientifiques étrangers. Les chercheurs permanents sont réunis en 36 unités qui dépendent de plusieurs établissements, essentiellement publics, comme le CNRS, le CEA, l’Université Paris-Sud ou encore Polytechnique.

Quels sont vos objets d’étude ?

PALM vise en premier lieu au développement d’une science fondamentale ayant pour objet l’étude de phénomènes quantiques autant à une échelle microscopique (atomes, molécules) que macroscopique (tas de sable, verres). A titre d’exemple, la structure atomique du verre tient encore du mystère quantique : le matériau « verre » n’est-il qu’un liquide extraordinairement visqueux, ou bien un bon solide stable ? Dans le cadre de PALM, nous nous intéressons tout particulièrement aux lumières extrêmes, aux lasers, aux matières condensées et diluées, à l’optique, à la physique statistique, en un mot, à la physique légère. Certaines de nos recherches peuvent être amenées à avoir des applications concrètes, par exemple en cryptographie, ou pour ce qui est des processus quantiques dits « élémentaires » nécessaires à la construction d’un ordinateur quantique.

Qu’est-ce que ça change d’être un Labex ?

Le fait d’avoir été retenu comme Laboratoire d’Excellence est très significatif au niveau de la reconnaissance de la valeur scientifique du projet. Dans les faits, l’État va nous accompagner financièrement pendant 10 ans à hauteur de 17 Millions d’Euros. C’est une somme considérable, c’est également un engagement rare en termes de durée. Nous disposons d’ores et déjà de très bons instruments sur le plateau, comme le Synchrotron Soleil qui nous permet de sonder les propriétés de la matière, ou bien la source de neutrons installée Laboratoire Léon Brillouin de Saclay. L’apport financier de l’État va nous permettre de financer des travaux sur de nouvelles thématiques, par exemple dans un domaine en pleine effervescence à l’interface entre matière condensée et physique quantique. Nous pourrons également plus facilement faire venir des chaires Senior, c’est-à-dire d’éminents chercheurs étrangers qui seront associés à notre recherche et aux physiciens de niveau mondial déjà présents sur le plateau.

Comment mesurer l’avancement de vos recherches ?

Nous serons tout particulièrement attentifs à la quantité et à la qualité des publications dont feront l’objet nos travaux. Qui plus est, nous allons mettre en place un comité scientifique externe international qui se réunira une fois par an et jugera de nos progrès. Son rôle sera de nous aider, avec un point de vue extérieur et objectif, à faire évoluer notre projet au cours des dix années qui viennent, pour s’adapter aux découvertes et à l’évolution des thématiques.

Le prix Nobel, c’est un objectif officiel ?

Non, on ne peut pas le formuler ainsi. L’objectif avoué est de faire de la science au tout meilleur niveau international. Cela dit, les chances sont bien réelles de recevoir une distinction de très haut niveau pour des partenaires du projet PALM. Ce ne serait d’ailleurs pas le premier prix Nobel de physique du plateau, puisque Pierre-Gilles de Gennes, en 1991, et Albert Fert, en 2007, avaient été récompensés !

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Mieux comprendre les plantes pour répondre aux défis de demain | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>