VEDECOM s’enrichit de l’Institut pour la Ville en Mouvement

VEDECOMPaysage
L'innovation n'est pas qu'une affaire de "techno". Quel que soit le domaine envisagé (l'énergie, les mobilités, l'alimentation, etc.), elle suppose aussi une bonne connaissance des usages. Sans quoi, elle risque bien de n'être qu'une invention d'ingénieurs. C'est en tout cas ce qu'on entend souvent dans la bouche d'acteurs de l'entrepreneuriat innovant de Paris-Saclay, qu'ils oeuvrent dans le domaine de l'énergie, des mobilités, de l'alimentation, etc,. pour mieux regretter parfois la moindre présence des sciences sociales et humaines sur le nouveau campus. Dans un entretien récent, Christian Balle, du Pôle de compétitivité Systematic, appelait ainsi les ingénieurs impliqués dans le projet de l'Usine du futur à se rapprocher davantage de chercheurs de ces sciences-ci (mais aussi ces chercheurs à s'investir davantage dans les problématiques de cette Usine du futur dans la mesure où elles touchent également aux conditions de travail, à l'ergonomie, aux interfaces Homme/Machine, etc.). Les choses avancent cependant. Il est vrai que ces sciences sociales et humaines sont déjà actives sur le campus Paris-Saclay (il suffit de songer à l'Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, à l'ENS Cachan, aux enseignements de Polytechnique, etc.). Une nouvelle illustration de leur intégration vient d'être fournie pas l'Institut pour la Transition Energétique (ITE) VEDECOM, qui accueille désormais l'Institut pour la Ville en Mouvement (IVM). Lequel, depuis sa création en 2000, à l'initiative du Groupe PSA Peugeot-Citroën, a acquis une expertise internationale en matière de mobilités urbaines à travers une recherche-action impliquant économistes, sociologues, urbanistes, etc. Un rapprochement annoncé le 24 février dernier dans un communiqué de presse que nous reproduisons ici intégralement.

Pour accéder à l’entretien avec Christian Balle, cliquer ici.

L’Institut pour la Transition Energétique VEDECOM s’enrichit de l’Institut pour la ville en mouvement (IVM), acteur majeur de la recherche action internationale dans le domaine des mutations des mobilités, en interaction avec l’évolution des modes de vie, des territoires et de leur gouvernance.

VEDECOM vient de conclure un accord avec PSA Peugeot Citroën d’acquisition de l’Institut pour la ville en mouvement afin d’enrichir son programme d’innovation technologique par une approche sociale, organisationnelle et de comparaison internationale. Ceci va permettre à l’institut pour la Transition Energétique de compléter sa démarche en sciences sociales et humaines, par une meilleure compréhension des modes de vie, des mutations en cours dans les territoires urbains, dans leurs dimensions urbaine, architecturale, sociale et culturelle.
Pour PSA Peugeot-Citroën, c’est l’occasion d’offrir à l’IVM une nouvelle dynamique pour démultiplier son activité, en associant réflexion à long terme et mise en pratique concrète de solutions innovantes et de faire profiter l’ensemble des membres de VEDECOM des enseignements issus des travaux de ce nouvel IVM.

Deux écosystèmes d’innovation sur les enjeux des mobilités du futur

Créé en 2000, à l’initiative de PSA Peugeot Citroën, l’Institut pour la ville en mouvement (IVM) s’est illustré par son approche iconoclaste, anticipatrice et innovante des mobilités urbaines. « Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover » selon les mots de François Ascher (1946-2009), fondateur de l’IVM.

En fusionnant avec VEDECOM, l’Institut du véhicule décarbonné, communiquant et de sa mobilité, l’IVM confirme sa mission d’accompagnement des mutations technologiques en lien avec les mutations sociales, anthropologiques et politiques de la ville contemporaine. Cette nouvelle étape est une opportunité unique de rejoindre un centre de recherche en développement et pleinement tourné vers les mobilités innovantes.
Résolument international, l’IVM apportera par ailleurs à VEDECOM un réseau d’antennes en Chine, au Brésil, en Argentine avec lesquels sont développés des échanges, ainsi que des projets concrets.

Les projets, objets de collaboration et d’échanges

Les rendez-vous de l’IVM en 2016 se poursuivront sous la direction de Mireille Apel-Muller, avec au programme des mois prochains :
- l’Exposition « Passages, espaces de transition vers la ville du 21è siècle », les petits espaces de la mobilité à la Galerie au « Passage du désir » avec le soutien de l’Agence BETC à Paris, à compter du 3 mai.
- le déploiement et le test à grande échelle avec le monde associatif du jeu d’apprentissage de la mobilité : « En route ! », réalisé en partenariat avec Le Grand Lyon, Uni-est, la fondation PSA avec le soutien d’Ubisoft à compter du printemps.

À propos de VEDECOM

L’Institut pour la Transition Energétique VEDECOM a été fondé en 2014 sur une collaboration inédite entre industriels de la filière automobile, aéronautique, opérateurs d’infrastructure et de service de l’écosystème de la mobilité, établissements de recherche académique, et de collectivités locales d’Île-de-France. VEDECOM a pour rôle d’être le chaînon manquant entre académiques et industriels et a pour vocation de les accompagner à créer de l’innovation performante dans le domaine de la mobilité et en particulier dans les domaines des véhicules électrifiés, des véhicules autonomes et connectés, et des infrastructures et services de mobilité et d’énergie partagées. Dans le cadre des Investissements d’Avenir, VEDECOM est subventionné à hauteur de 54 M€.
Les membres fondateurs de l’ITE sont : Cetim, ESIGELEC, ESTACA, IFPEN, IFSTTAR, PSA Peugeot Citroën, Groupe Renault, Safran, UVSQ, Valeo.
Chiffres clés : 15 projets de R&D, 35 membres, 1 programme de formation et 250 chercheurs à l’horizon 2017.

À propos de l’IVM

Depuis 2000, l’Institut pour la ville en mouvement, association de loi 1901 fondée à l’initiative de PSA Peugeot Citroën mobilise des experts en Asie, en Amérique, en Europe et en Chine, engage des programmes de recherche inédits, des actions de terrain innovantes, des projets mêlant les pays et les continents, des partenariats public privé et des équipes pluridisciplinaires pour contribuer à l’émergence de solutions innovantes en matière de mobilité urbaine. Il associe des représentants du monde de l’entreprise à des chercheurs, mêle des universitaires à des acteurs de la vie sociale, culturelle et associative mais aussi à des villes autour de projets réalisés en commun. Avec ses bureaux à Paris, à Buenos Aires, à Shanghai et à São Paulo, il développe des actions internationales et des expérimentations sociales, organisationnelles, scientifiques, techniques et culturelles autour de trois axes principaux : le droit à la mobilité l’accès aux ressources urbaines pour les personnes aux prises avec des difficultés spécifiques ; l’amélioration des temps et des lieux de la mobilité : architecture de l’intermodalité et de la multi modalité, information et services ; La culture des mobilités et mobilité comme culture : échanges des savoirs et des expériences, et nouvelles civilités dans la ville en mouvement

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Informaticienne ET danseuse. Rencontre avec Sarah Fdili Alaoui | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>