Un changement dans la continuité. Rencontre avec le nouveau président exécutif de l’X

Pour sa première conférence de presse, qui s'est tenue le 9 juillet dernier, le nouveau président exécutif de l'Ecole polytechnique, Jacques Biot, a manifesté un sens du symbole en conviant à ses côtés son directeur général et son directeur-adjoint à l'enseignement. L'occasion d'un tour d'horizon des ambitions de l'établissement en matière d'enseignement et de recherche, mais aussi d'entrepreneuriat et d'innovation.

Sur la photo, de gauche à droite : Yves Demay (Directeur Général), Jacques Biot (Président exécutif), Franck Pacard (DG ajoint à l’enseignement). Crédit : Jérémy Barande / École polytechnique).

Ceux qui s’interrogeaient encore sur la nouvelle gouvernance de l’Ecole polytechnique, fixée par le décret du 21 mars dernier, sont désormais rassurés sinon au clair, quant à son fonctionnement effectif. Malgré une question d’une journaliste persistant à s’interroger sur les risques de recoupements entre la direction générale (Yves Demay) et cette nouvelle présidence exécutive, qu’il incarne, Jacques Biot a été on ne peut plus précis : au président, la définition de la stratégie et la représentation de l’établissement, au DG, l’opérationnel. « Comme cela se fait dans toutes les organisations. » Rappelons que Jacques Biot a été nommé au terme d’un appel public à candidature. Il était donc volontaire pour occuper ce poste et en assumer toutes les responsabilités.

Cette première conférence de presse n’en a pas moins été l’occasion de faire passer un autre message plus subliminal : à l’Ecole polytechnique, l’heure n’est pas à la révolution, mais au changement dans la continuité. Porteur de nouvelles ambitions en matière d’enseignement, de recherche, mais aussi d’entrepreneuriat et d’innovation, Jacques Biot tient cependant à s’appuyer sur plusieurs des « points d’ancrage » de l’établissement bicentenaire.

Parmi eux, le lien spécifique entretenu avec le Ministère de la Défense (son ministère de tutelle) dont Jacques Biot a souligné l’engagement durable à travers le contrat d’objectifs et de performance qui coure jusqu’en 2016. Reste que la grande école n’échappe pas au contexte de restriction budgétaire. D’où l’importance accordée à cet autre point d’ancrage que constitue le soutien de l’association des anciens et la Fondation de l’X (et dont la première campagne de levée de fonds a témoigné de l’efficacité – cliquer ici pour en savoir plus sur ce point).

De la diversification des formations à l’investissement dans l’entrepreneuriat, en passant par les partenariats – que Jacques Biot a dit souhaiter prioriser (l’Ecole polytechnique en a noué une centaine au fil du temps !) en se concentrant sur les plus stratégiques et en y associant davantage les enseignants – cette conférence de presse a été l’occasion de balayer les différents chantiers que le nouveau président souhaitait approfondir.

Fort d’une expérience dans le monde de l’entreprise, le même a tenu à rappeler son ambition de contribuer, au delà des missions de formation et de recherche, au développement économique du pays, en formant les corps d’un Etat à même de se réformer, mais aussi les officiers de la « guerre économique » ainsi que de futurs dirigeants. Soucieux de renforcer l’enseignement à l’entrepreneuriat, il a également fait part de sa volonté de concourir ainsi à la « prospérité du Plateau de Saclay en renforçant son attractivité.

Autre message, martelé celui-ci : l’X fait bel et bien partie de l’Université Paris Saclay et entend s’inscrire dans la dynamique du nouvel ensemble. Etant entendu que ladite université permet tout à la fois de fédérer sous le même toit des établissements d’enseignement supérieur divers, tout en autorisant chacun de cultiver sa différence et poursuivre son développement…

Loin de cantonner son DG et son directeur adjoint de l’enseignement à un simple rôle de figuration, il leur a laissé le soin de préciser le contenu des changements à attendre dans leurs champs de compétence respectifs. Le premier a tenu à souligner les initiatives en faveur de la diversité à travers des actions de tutorat, la diversification des recrutements avec l’ouverture accrue aux étudiants issus de l’université, le renforcement de la parité, l’accueil des élèves étrangers, etc. Le même a tenu également à souligner « les avancées réalisées dans le cadre du projet de Paris-Saclay ». De son côté, Franck Pacard a présenté les grande lignes de la réforme des enseignements mise en œuvre dès cette année, mais «  de manière graduelle » ; le renforcement de la formation de la recherche et à l’innovation ; l’allongement du stage de 3e année, introduction d’un apprentissage par projet collectif ; l’ouverture accrue à l’international ; le e-larning, etc.

La conférence de presse était, précisons-le, organisée dans les magnifiques locaux de l’association des anciens, rue de Poitiers, dans le 7e arrondissement. L’École polytechnique craignait-elle de ne pas attirer assez de journalistes ? Toujours est-elle que la question de l’accessibilité  du site n’a pas manqué d’être posée. En réponse, Jacques Biot a tenu à exprimer combien il était conscient du problème et soucieux de voir le projet de la ligne 18 aboutir. « D’ailleurs a-t-il confié, une fois nommé président et pour me rendre compte de la situation, j’ai tenu à me rendre à l’Ecole polytechnique par la ligne de RER ! »

 

 

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Un changement dans la continuité. Rencon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>