Transition énergétique : les 10 défis de #DRIM’ in Saclay 2016

DrimInSaclayPaysage
Les 14-15-16 juin se déroule la deuxième édition de #DRIM’ in Saclay, qui vise à promouvoir les valeurs d’ouverture, de collaboration et de complémentarité en matière d’innovation autour de la thématique de la transition énergétique. Un événement de la CCI Essonne, dont Pierre-Olivier Viac, Responsable de service et Chef de projet Mission transition énergétique, et Lydie Tamarelle, Chef de projet, Service Transition Énergétique et Développement Durable, nous en disent plus.

- Si vous deviez pitcher #DRIM’ in Saclay ?

Pierre-Olivier Viac : #DRIM’ in Saclay est une convention d’affaires et d’open innovation de trois jours, organisée par la CCI Essonne en partenariat avec l’association MIM (Monnier Innovation Management) et le soutien de la Région et de l’Union européenne.DrimInSaclayViacPortrait L’objectif est de faire travailler ensemble de grands comptes industriels avec d’autres acteurs de l’innovation : des start-up, des porteurs de projets et entrepreneurs innovants, des experts et des étudiants, autour de défis, une dizaine au total, proposés par les grands comptes eux-mêmes sur le thème de la transition énergétique. A travers cette convention, la CCI Essonne entend favoriser le rapprochement des mondes académique et industriel pour le développement économique du territoire. #DRIM’ in Saclay est une façon originale pour les acteurs d’amorcer concrètement et rapidement leurs différentes collaborations de façon étroite et suivie et, ainsi, de développer leur business.

Lydie Tamarelle : #DRIM’ in Saclay est ainsi une manière de promouvoir sur le territoire francilien des valeurs essentielles au processus d’innovation, à savoir : l’ouverture, la collaboration et la complémentarité entre les participants.

- Comment avez-vous procédé pour organiser un tel événement ?

Lydie Tamarelle : Nous avons procédé en trois temps. Le premier a consisté à aller à la rencontre de grands comptes en les incitant à proposer les défis à traiter en mode collaboratif et qui puissent être effectivement traités au cours de la convention.DrimInSaclayLydiePortrait Une fois les défis définis (une dizaine au total, donc), nous avons entrepris d’identifier les compétences les plus adéquates.

A cette fin, nous avons sollicité une centaine de partenaires. Certains nous ont orienté vers de jeunes pousses, d’autres ont mobilisé leurs réseaux d’étudiants ou d’experts. A ce jour, plus de 800 participants ont pu ainsi être identifiés. Au tout début du mois de juin, un Kick Off a été proposé  aux premiers inscrits à # DRIM’ in Saclay de façon à leur permettre de se rencontrer en amont de l’événement et favoriser une première cohésion équipe-projet.

- Comment se déroulera la convention ?

Pierre-Olivier Viac : Les équipes se verront proposer des ateliers sur des enjeux aussi divers que la « Créativité », le « Marketing », le « Business Model », le « Management de la propriété intellectuelle », la « Communication », animés par des coachs avec des séances d’application. Les résultats des travaux seront restitués lors d’une cérémonie de clôture avec une remise des prix du jury, composé d’experts, aux équipes qui auront proposé les solutions les plus abouties, créatives ou prometteuses. Toujours dans l’idée de favoriser le rapprochement entre les grands comptes et les autres acteurs de l’innovation, nous proposons des repas networking.

- Quelles sont les principales nouveautés par rapport à la première édition ?

Pierre-Olivier Viac : Nous avons enrichi le cercle de nos partenaires pour les besoins du travail d’identification des participants potentiels. Nous offrirons par ailleurs à chaque startupper et porteur de projet la possibilité de pitcher à travers une vidéo sur sa propre vision de la transition énergétique et de ses défis.

Lydie Tamarelle : Au programme également, une table ronde sur les opportunités que représentent la transition énergétique pour les entreprises et territoires, avec la participation de personnalités : Jean-Luc Beylat (Pôle Systematic Paris-Région), Clara Gaymard (Fondation RAISE), Jean-Hervé Lorenzi (Cercle des Economistes), Gilles Cieza (New Generation) et Corinne Lepage (ancienne ministre, présidente du Mouvement des Entreprises de la Nouvelle Economie).
Au cours du dernier après-midi des démonstrateurs seront exposés dans le hall de l’ENSTA ParisTech, de façon à donner à voir au public la manière dont les défis de la transition énergétique peuvent être surmontés.

- Avez vous perçu un intérêt plus grand des grands comptes ?

Pierre-Olivier Viac : Oui. Les grands comptes qui avaient participé à la précédente édition ont tenu à renouveler leur soutien. Je pense à EDF, ENEDIS (ex-ErDF) et GRDF. Cette année, trois nouveaux industriels se sont joints à nous : ENGIE, SIREDOM et SUEZ.
En plus de l’augmentation du nombre de grands comptes, nous avons recueilli plus de propositions de défis : treize au total, parmi lesquels nous avons donc dû en sélectionner une dizaine.
Autre signe de l’audience grandissante de la convention : elle est placée sous le haut-patronage du ministre de l’économie, Emmanuelle Macron. La présence de Région Ile-de-France, qui nous apporte un soutien financier à travers le fonds structurels Feder, sera assurée par Faten Hidri, la vice-présidente en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche.

- En quoi #DRIM’ in Saclay reflète-t-elle la dynamique de Paris-Saclay et y contribue-t-elle ?

Pierre-Olivier Viac : Le choix d’organiser #DRIM’ in Saclay sur le plateau de Saclay était pour nous une évidence. La mention de Saclay dans le nom de la convention dit assez notre volonté d’être associé à la dynamique du cluster et d’y contribuer en favorisant le rapprochement entre les mondes de l’entrepreneuriat, de la grande entreprise, de la recherche et des étudiants.
La thématique de la transition énergétique rendait encore plus évident ce choix : Paris-Saclay recèle de nombreuses ressources au plan de la recherche, de la R&D et de l’innovation. Le cluster compte pas moins de trois Instituts pour la Transition Energétique (IRT), parmi lesquels l’Institut Photovoltaïque d’Ile de France (IPVF) dont la première pierre sera posée le 13 juin. A quoi s’ajoute l’arrivée d’EDF à travers son campus lab. Bref, la plupart des acteurs de la transition énergétique sont présents à Paris-Saclay.

Lydie Tamarelle : Pour ma part, je n‘ai rejoint la CCI Essonne que récemment, en partie pour les besoins de cette mission #DRIM’ in Saclay. J’ai depuis eu l’opportunité de m’imprégner de toute cette effervescence du Plateau de Saclay. J’en avais déjà eu un aperçu lors d’une expérience au sein d’une pépinière du territoire, mais sans avoir pris la mesure de cette dynamique d’innovation, de la richesse des réseaux d’acteurs et des institutions de soutien. La préparation #DRIM’ in Saclay s’est donc révélée être une belle découverte mais aussi un défi : il y a eu une multitude d’acteurs à contacter en prenant soin de comprendre comment ils se situent les uns par rapport aux autres, afin de susciter les meilleures collaborations possibles.

Pour en savoir plus et s’inscrire, cliquer ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>