Retour sur l’édition 2016 de Techinnov. Entretien avec Halima Mrabti

Techinnov2Paysage
Le 11 février dernier se tenait comme chaque année, à l’aéroport d’Orly, l’édition 2016 de Techinnov, grand rendez-vous européen des acteurs de l’innovation. Malheureusement, nous n’avons pu nous y rendre. Mais Halima Mrabti, chargée de projets Attractivité et Entrepreneuriat au sein de l’EPA Paris-Saclay – partenaire de l’événement – y était et a bien voulu nous en rendre compte.

- Si vous deviez rappeler ce qu’est Techinnov…

C’est une convention d’affaires, dédiée aux entreprises innovantes, de toute taille – du grand groupe à la start-up – organisée, chaque année, au mois de février. Elle a été créée à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Essonne. Ses homologues du Val de Marne et de Paris Ile-de-France, l’EPA Paris-Saclay et bien d’autres partenaires, publics et privés, prennent part à la manifestation au travers de tables rondes, d’ateliers thématiques et de stands. On y intervient pour présenter une solution technologique, apprécier les grandes tendances de l’innovation et, bien sûr, échanger des cartes de visite. La sérendipité (j’utilise à dessein ce terme dont je sais qu’il vous est cher), opère à merveille : si beaucoup de contacts sont programmés, on y rencontre aussi des partenaires potentiels auxquels on n’avait pas songé !

- Merci pour l’évocation de cette notion qui m’est chère, effectivement ! Qu’est-ce que cette édition 2016 avait-elle de particulier ?

Elle correspondait au dixième anniversaire de Techinnov. Le succès a été manifestement au rendez-vous. Pas moins de 1 600 visiteurs ont été enregistrés au cours de cette édition.

- Précisons que l’événement se déroule à l’aéroport d’Orly, ce qui rend l’événement particulièrement accessible depuis les quatre coins de France ou de l’étranger…

En effet. Je soulignerai, puisque vous l’évoquez, l’importance stratégique de cet aéroport pour Paris-Saclay. Il est situé à la jonction de plusieurs moyens de transport, présents ou à venir. Je pense bien sûr à la ligne 18 du métro du Grand Paris Express, qui le reliera aux Yvelines en desservant le Plateau de Saclay. L’aéroport d’Orly assumera d’autant plus son rôle de porte d’entrée, par les airs, de Paris-Saclay.
J’ajoute que l’Association Orly International, qui travaille au développement du territoire autour de l’aéroport, couvre une partie de l’OIN de Paris-Saclay, en l’occurrence les villes de Massy et de Chilly-Mazarin. Pour cette association, Paris-Saclay est clairement un atout qu’elle souhaite mettre en avant. L’EPA Paris-Saclay est d’ailleurs invité à ses séances de créativité autour du développement du pôle aéroportuaire. Des partenariats sont envisagés et des liens d’ores et déjà noués autour de l’entrepreneuriat. Par exemple, ADP est partenaire de Paris-Saclay Invest dont les lauréats sont invités à venir pitcher dans les espaces business de l’aéroport, tandis que des vidéos de présentation de leur start-up sont diffusées en boucle. Naturellement, nous espérons que d’autres événements de Paris-Saclay soient ainsi mis en avant, sous forme de branding, par exemple…

- Qu’est-ce à dire ?

En marketing, cela désigne le travail qualitatif effectué sur l’image de marque d’un produit ou d’une entreprise en l’associant à un autre univers. Le fait d’associer un événement à l’aéroport d’Orly permet de lui donner une visibilité internationale tout en ciblant une clientèle étrangère. A titre d’exemple, le Marrakech du rire donne lieu à des animations spécifiques à l’attention des passagers au départ pour cette destination. Dans l’hypothèse où l’exposition universelle de 2025 se déroulerait à Paris-Saclay, l’aéroport pourrait de la même manière mettre un de ses espaces aux couleurs de l’événement. Dès qu’ils poseront leur pied sur le sol français, les passagers seraient ainsi d’emblée plongés dans l’ambiance.

- Revenons à Techinnov, qu’au demeurant nous n’avons pas quitté puisque l’événement se déroule à l’aéroport d’Orly. Qu’est-ce qui a motivé l’EPA Paris-Saclay à en être partenaire : la volonté de gagner en visibilité pour attirer des investisseurs ou manifester la connexion de l’écosystème Paris-Saclay à d’autres écosystèmes et, ainsi, sa volonté d’envisager son avenir avec eux plutôt que contre eux ?

Ce partenariat s’est imposé de lui-même : quand on parle d’innovation technologique, à l’échelle de l’Ile-de-France, naturellement les regards se tournent vers l’OIN de Paris-Saclay. Et c’est tout aussi naturellement que la CCI Essonne, directement concernée, a proposé à l’EPA Paris-Saclay d’être partenaire de l’événement qu’elle initiait autour de cet enjeu. Il est tout aussi clair que nous avons tout à gagner à y prendre part : Techinnov est un événement international – on y parle et y entend plusieurs langues. Il est l’occasion de rendre compte de l’état d’avancement du projet et des offres de services qui sont proposées aux entreprises innovantes. Pour autant, Paris-Saclay ne se considère pas en compétition avec les autres territoires alentour, mais en interaction avec eux. Il se veut être davantage le hub de l’innovation. Il se positionne d’ailleurs lui-même, vis-à-vis des investisseurs potentiels, comme une porte d’entrée en Région Ile-de-France ou même d’autres métropoles françaises. De fait, les acteurs de l’innovation de Paris-Saclay sont déjà connectés à d’autres écosystèmes. A titre d’exemple, le Genopole d’Evry ou le Cancer campus de Villejuif sont en lien avec plusieurs laboratoires implantés sur le plateau de Saclay. A l’heure de l’innovation ouverte ou collaborative, entre laboratoires et industriels et start-up, il n’y aurait pas de sens à délimiter un écosystème dans des frontières administratives. Les institutions ne font d’ailleurs elles-mêmes qu’épouser la dynamique en nouant des liens qui se jouent de ce genre de frontières. A cet égard, Techinnov est emblématique en démontrant sa capacité à associer des partenaires relevant de différentes collectivités territoriales.

- L’année dernière, à l’occasion d’un des ateliers proposés au cours de l’événement, l’EPA Paris-Saclay était intervenu pour présenter les différents clusters technologiques de l’écosystème. Cette année, quelle thématique a-t-elle été mise en avant ?

La Smart City. Nous avons souhaité montrer comment un Etablissement public d’aménagement et le secteur public en général peuvent collaborer avec des entreprises du secteur privé et de toute taille pour créer la ville de demain. A cette fin, nous avions convié un opérateur de transport (Transdev) et une start-up (Urbasense), pour témoigner de la manière dont, concrètement, nous travaillions ensemble autour de projets opérationnels en matière de mobilité innovante (dans le cas de Transdev) et de la gestion intelligente d’espaces verts (dans le cas d’Urbasense). Deux déclinaisons parmi d’autres de cette Smart City et, plus globalement, de la ville durable que l’EPA Paris-Saclay veut promouvoir.

- Quel autre enseignement tirez-vous de cette édition ?

Il s’agissait, donc, de la 10e édition. Plusieurs nouveautés ont été proposées à cette occasion. Des « villages thématiques » ont été organisés (sur les grands donneurs d’ordre, la connectivité, la compétitivité, enfin, les compétences High Tech). Ce qui a eu l’avantage de faire venir en nombre de nouveaux acteurs, peu présents jusqu’ici. Je pense notamment aux start-up, qui n’étaient pas une cible particulièrement privilégiée de Techinnov (plus tourné vers les entreprises classiques : grands groupes, PME, ETI…). Cette fois, elles ont été mises à l’honneur. Nous-même en avons vu passer plusieurs sur notre stand. C’est une bonne chose car l’heure est plus que jamais à la collaboration entre ces jeunes pousses et les autres entreprises, petites et grandes, dans une logique d’open innovation ou collaborative. Bref, à travers cette édition 2016 de Techinnov, nous étions bien dans l’air du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>