Pourquoi une Journée Design Saclay. Rencontre avec Emmanuel Thouan

Thouan Paysage
Emmanuel Thouan est le fondateur de plusieurs structures destinées à promouvoir le design sous toutes ses formes mais aussi inventer de nouveaux modèles économiques à l’heure du numérique : [ If ] Design, Without Model et Dici Design. Il nous explique comment a germé l’idée d’une journée sur ces enjeux, le 25 septembre prochain, au PROTO204.

- Quelle est la vocation de [If] Design et Without Model ?

[If] Design est une association à la création de laquelle j’ai participé avec plusieurs professionnels franciliens du design, l’objectif étant de favoriser l’échange autour des bonnes pratiques. Car force était de constater que si la Région Ile-de-France compte de nombreux designers, ceux-ci avaient peu l’occasion de se rencontrer. Or, tout concurrents qu’ils puissent être, ils pouvaient, nous semblait-il, aussi gagner à échanger davantage, d’autant qu’il y n’y a pas une, mais des pratiques du design. Concrètement, l’association, qui compte actuellement une vingtaine de membres, organise donc des événements autour justement de tout type de design, du design packaging au design identitaire en passant par le design produit.

- Et Without Model ?

C’est une association loi 1901, née en 2012, des suites d’une rencontre avec Louis-David Benyayer, consultant en stratégie du changement et de la transformation en entreprise. Ensemble, nous faisions le constat qu’à l’heure du numérique, l’innovation économique s’attaquait à des marchés qui n’existaient pas encore, et donc à des questions pour lesquelles les approches traditionnelles n’avaient pas apporté de réponse. Without Model se propose donc de construire l’économie de demain, en concevant et en diffusant des approches économiques innovantes dans tous les champs économiques (biens / services / internet / physique) et dans tous types d’entreprises (start-up, PME et grands groupes) et ce quel que soit l’objet de cette innovation (profit, non-for-profit). Nos membres – qui se sont baptisés les Forwarders ! – entendent ainsi apporter un regard plus positif sur l’économie de demain à travers des événements et rendez-vous organisés dans une ambiance studieuse et néanmoins ludique.

- Quel est votre modèle économique ?

Contrairement à ce que suggère notre nom, nous en avons un, mais que nous élaborons par expérimentations. Nos événements, par exemple, sont gratuits, mais seulement pour ceux qui contribuent en temps et ouverts à ceux qui n’ont pas la disponibilité ou l’envie de contribuer en temps contre une contribution financière non discriminatoire. De même, nos workshops sont gratuits pour les projets servant un intérêt général et ouverts aux entreprises et associations, contre une contribution financière laissée à leur appréciation. La totalité des revenus que nous collectons est utilisée pour renforcer l’impact des travaux de la communauté et soutenir les organisations qui servent un l’intérêt général. Notre souci d’indépendance ne signifie pas la recherche d’une totale autarcie : Without Model entretient des relations fructueuses avec d’autres organisations, associatives ou pas (la FING, ouishare, creative commons, ESCP Europe, Renault, Mutinerie, La Cantine, Moustic en sont quelques exemples).

- Comment l’idée de cette journée Design Saclay a-t-elle germé et pour quel objectif ?

Elle remonte à ma contribution à la Mission Design France confiée à Alain Cadix, l’ancien directeur de l’ENSCI les Ateliers, par… Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti et Benoît Hamon [ sourire ]. Toujours est-il que j’avais rédigé une note méthodologique à destination de la DGSIS, la Direction générale de la compétitivité dans l’industrie et les services, dans laquelle j’exposais les motifs pour lesquels il importait de s’intéresser à la démarche de design dans les clusters et, surtout, la méthodologie pour faire du design un vrai enjeu stratégique et économique, et pas une simple cerise sur le gâteau. Suite à cette note, des résidences de designers ont été mises en place à travers la France, dans différents clusters. Dans la foulée du Paris Design Week, il me semblait utile de capitaliser à l’occasion d’une journée d’échanges. Ce que j’ai suggéré à Alain Cadix, qui m’a proposé de l’organiser. C’est ainsi que je me suis retrouvé à organiser cette journée Design Saclay, avec le concours de [If ] Design et de Without Model.

- Etiez-vous déjà impliqué sur le plateau de Saclay ?

Oui, en plus de ces deux associations, j’ai monté il y a une dizaine d’années, ma propre structure, Dici Design, une agence de design spécialisée pour les PME. A travers elle, j’ai accompagné la grappe d’entreprises Opticsvalley, un acteur majeur s’il en est de Paris Saclay, dans sa démarche de sensibilisation et de vulgarisation du design en entreprise. Beaucoup de PME ont une forte culture technique et en ingénierie, mais, en revanche, une faible culture en marketing, et donc de prise en compte des attentes réelles des usagers. Ensemble, nous avons donc créé un outil de diagnostic stratégique du design que nous avons d’ores et déjà mis en œuvre au sein d’une demi douzaine d’entreprises du Plateau. Au-delà de cette expérience avec Opticsvalley, j’ai pu prendre la mesure de l’attractivité de Paris-Saclay, qui parvient à jeter des passerelles entre le monde de la recherche et celui de l’entreprise, des mondes qui avaient tendance à s’ignorer. Contrairement à ce que j’entends, je trouve que notre pays ne va pas si mal ! Il faut juste lever la tête et regarder ce qui se passe sur des territoires. Paris-Saclay fournit un très bel exemple de dynamisme en matière d’innovation et de création de valeur.

- Pourquoi au PROTO204 ?

Je connaissais ce lieu pour m’y être déjà rendu, lors d’événements précédents notamment une journée Without Model. Ce lieu me paraissait adapté et faire sens. On parle beaucoup actuellement d’interclustering et du fait qu’il faut croiser les compétences et les données. A sa façon, le PROTO204 en est la preuve par l’exemple. J’aurais pu m’inscrire dans le Paris Design Week, mais nous sommes sur des champs de design différents. Cet événement promeut le design en général, là ou le PROTO204 permet d’aborder le design tout métier confondu, en croisant des profils différents : d’entrepreneurs, de manageurs, sans oublier les étudiants, les chercheurs, qui ont des connaissances techniques pointues mais pouvant très bien trouver des applications concrètes.

- Que dites-vous à ceux qui considèrent que c’est loin du centre de Paris ?

Que ce n’est pas si loin, justement. J’y viens pour ma part en deux roues, ce qui me prend tout au plus 35 mn. Par rapport à un trajet de métro, porte à porte, c’est plus que raisonnable. Et puis le lieu assure un réel dépaysement. Nous ne sommes pas à Paris intramuros. Ce qui peut paraître un handicap est en réalité une chance. Le PROTO204 est situé sur le campus de Paris-Sud, au cœur de la Vallée de l’Yvette…

4 commentaires à cet article
  1. Ping : Pourquoi une Journée Design Saclay. Renc...

  2. Ping : Design thinking, mode d’emploi. Entretien avec Emmanuel Thouan | Paris-Saclay

  3. Ping : Je dessine, donc je pense (design) | Paris-Saclay

  4. Ping : PROTO204, 1re bougie | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>