Park’in Saclay ou comment se garer en toute simplicité. Entretien avec Xavier Duval

Colas2019Paysage
Trouver une place de stationnement, sans perdre son temps. Ce sera possible prochainement, dans les quartiers de Polytechnique et du Moulon, grâce à l’application mobile Park’in Saclay développée par le groupement mené par Mobility by Colas, lauréat du marché d’innovation sur le stationnement intelligent, lancé par l’EPA Paris-Saclay. Son chef de projet, que nous avons rencontré entre deux opérations de déploiement de capteurs, nous en dit plus.

- Si vous deviez pour commencer par présenter la société Colas que l’on connaît davantage comme un constructeur d’infrastructures ?

Colas est effectivement d’abord connu comme un spécialiste de la construction et l’entretien d’infrastructures de transport. Mais, depuis quelques années, au travers d’une nouvelle entité, Mobility by Colas, il se positionne au carrefour des services de mobilité comme partenaire des usagers et des collectivités. A ces dernières en particulier, nous proposons un outil en forme d’observatoire des mobilités à même de leur permettre de disposer des informations nécessaires pour organiser ou ajuster au mieux leurs politiques d’aménagement du territoire en général et des mobilités en particulier.

- A quel titre intervenez-vous sur le Plateau de Saclay ?

Je suis en charge du projet Park’in Saclay, que nous avons remporté suite au marché d’innovation sur le stationnement intelligent lancé par l’EPA Paris-Saclay, au titre de mandataire d’un groupement réunissant cinq partenaires : Parking Map, en charge de la supervision de la voirie en complément de capteurs que nous déployons ; ZenPark, un spécialiste reconnu de la mutualisation de parkings d’ouvrages ; Open Data Soft, pour l’ouverture des données au public ; enfin, Nokia, en charge de l’open innovation. Nos savoir-faire sont mis en commun dans le cadre du développement du service de stationnement intelligent et connecté.

Colas2019 RD0A2062- Quel est l’objectif de ce projet Park’in Saclay ?

Il est de répondre au déséquilibre qui existe aujourd’hui sur le Plateau de Saclay, entre l’offre de stationnement et une demande qui ne cesse d’augmenter avec le développement que connaît le territoire et l’intensification du trafic automobile qui en résulte. Concrètement, nous allons mettre en œuvre une solution qui va améliorer l’organisation du stationnement en mutualisant l’offre publique et l’offre privée. Pour cela, nous déployons sur la voirie, avec notre filiale Aximum, des capteurs optiques et magnétiques qui vont permettre de superviser et d’indiquer les places disponibles. En parallèle, nous concluons des partenariats avec des institutions et des partenaires privés présents sur le Plateau de Saclay, qui souhaitent rejoindre le programme pour valoriser et mettre à disposition leurs propres places de stationnement disponibles ou vacantes.

- Comment cette solution se traduira-t-elle pour l’usager lui-même ?

Une application mobile permettra à l’usager de se laisser guider en toute simplicité vers des places disponibles, d’en réserver une et de payer via le compagnon de mobilité. Le concept est simple : une seule application, une seule facture, un accès unique à l’ensemble de l’offre de stationnement.

- Est-ce une solution qui a déjà fait ses preuves ?

L’intérêt de ce projet est de pouvoir expérimenter à grande échelle le déploiement d’un service inédit. Le marché d’innovation auquel nous avons répondu court sur cinq années, les deux premières étant consacrées à la R&D et les trois suivantes à l’exploitation. En plus de tester les solutions techniques, la phase de R&D nous permet de définir un business model adapté.

- Le déroulement du projet se passe-t-il bien ?

Oui. Nous l’avons démarré en septembre 2018 et sommes déjà en mesure de lancer une application mobile en bêta-test avec un premier partenaire tiers dont l’offre sera accessible d’ici cet été.

- Je peux témoigner de l’intérêt de cette application suite à la démonstration que vous m’en avez faite – nous avons pu trouver une place sans encombres. On ne peut cependant s’empêcher de se demander pourquoi une telle solution n’a pas vu le jour avant. Comment expliquez-vous que vous en soyez encore au stade de l’expérimentation ? Quels ont été les éventuels verrous technologiques ou autres, qui ont jusqu’ici empêché sa mise en œuvre ?

Notre solution est la première à combiner l’offre publique et l’offre privée. Aussi simple et évidente qu’elle puisse paraître, elle suppose de consentir d’importants efforts en termes de déploiement d’équipements, de façon à couvrir un périmètre suffisamment vaste pour proposer une offre de stationnement à la mesure de la demande. Elle suppose aussi d’être en mesure de convaincre des partenaires privés de rejoindre le projet. C’est ce qui prend le plus de temps car tous les partenaires potentiels n’ont pas la même politique de gestion de leur espace de stationnement. Il faut en outre surmonter des interrogations relatives à leur sécurisation. Ce n’est pas le moindre intérêt du projet que d’offrir à ses partenaires l’opportunité d’engager une réflexion sur leur manière de gérer leur parc de stationnement, de le mutualiser et d’intégrer des solutions innovantes comme la nôtre.

- Vous intervenez dans deux ZAC emblématiques de l’écosystème de Paris-Saclay – celles du Moulon et de Polytechnique. Vous appuyez-vous sur les compétences qui y sont présentes pour mener à bien votre expérimentation ?

Il est clair que nous sommes sur un terrain de jeu particulièrement favorable à l’innovation. Nous espérons pouvoir y recruter des usagers qui pourront nous aider à améliorer la solution et la développer. L’autre avantage d’opérer ici est que nous sommes sur un territoire en cours d’aménagement. Or, il est toujours plus simple de partir d’une page blanche que d’intégrer une solution technologique innovante dans un territoire déjà aménagé. On peut y adapter d’autant plus facilement la solution à ses besoins.

- Sans renoncer pour autant, comme on l’imagine, à transposer votre solution à d’autres territoires moyennant d’éventuelles adaptations…

Notre objectif est de répliquer notre solution ailleurs, en capitalisant sur l’expérience acquise dans l’écosystème de Paris-Saclay et d’offrir un même niveau de service à d’autres collectivités, moyennant des adaptations territoriales.

Pour rejoindre la communauté des bêta-testeurs, se rendre sur le site dédié, www.parkinsaclay.fr

Un grand merci à Délia Copel, Chef de projet Mobilité à la Direction de la Stratégie et de l’Innovation de l’EPA Paris-Saclay, pour la mise en lien avec Xavier Duval.

Crédit photo : Colas – François Bouriaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>