Paris-Sud, 37e au classement de Shanghai

L'université maintient son leadership français en gagnant trois places.

Paris-Sud* est de nouveau la première université française à apparaître dans l’édition 2012 du classement de Shanghai qui, chaque année, depuis 2003, recense les 500 premières universités à travers le monde. 

Les 6 critères du classement de Shanghai

1 Le nombre de prix Nobel et de médailles Fields parmi les anciens élèves - 2… et parmi les chercheurs - 3 Le nombre de chercheurs cités dans des revues de référence - 4… et d'articles publiés dans Nature et Science - 5… indexés dans Science Citation Index-Expanded - 6 Les 5 critères précédents, pondérés par le nombre de chercheurs à temps plein.

En 37e position, elle progresse de trois places par rapport au précédent classement. Naturellement, on ne peut s’empêcher d’imaginer à quelle place se situerait l’université Paris-Saclay…

Suivent Paris-VI, l’ENS d’Ulm, Aix-Marseille… Au total, 20 universités françaises apparaissent contre 21 l’an passé (malheureusement, l’université Versailles-Saint-Quentin n’apparaît plus dans le classement). Ce qui place la France en 8e position loin derrière les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni et l’Allemagne…

Comme chaque année, la publication est attendue, redoutée et… critiquée, du moins en France comme en Europe continentale. Les critères retenus par l’université Jiao Tong reviennent, il est vrai, à privilégier la recherche sur la qualité de l’enseignement, les sciences exactes sur les sciences sociales et humaines. Il ne prend pas en compte non plus le nombre d’étudiants, l’effort consenti pour leur insertion professionnelle… D’où l’initiative d’un classement européen alternatif. Baptisé U-Multirank, il doit établir une cartographie du système européen d’enseignement supérieur et de recherche, sur la base d’indicateurs plus variés dont le lien avec le territoire et leur contribution à son développement économique. Les premiers résultats sont annoncés pour 2013. On ignore pour le moment dans quelle mesure Américains, Anglais et Chinois l’attendent, le redoutent… et le critiqueront.

 * Et non « Paris XI Orsay » comme nous l’indiquions dans une précédente version de cette brève.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>