Paris-Saclay bien placé dans le classement 2013 des écoles d’ingénieurs

Paris-Saclay place jusqu'à 8 écoles d'ingénieurs dans le classement de L'Usine nouvelle
Classement des écoles d'ingénieurs - Usine Nouvelle
Le Plateau de Saclay concentre plusieurs des écoles d’ingénieurs du Top 50 établi par le magazine L’Usine nouvelle.

L’Ecole polytechnique arrive en tête du classement 2013 des écoles d’ingénieurs établi par le magazine L’Usine Nouvelle. Parmi les autres écoles d’ingénieurs déjà présentes sur le Plateau de Saclay ou appelées à le rejoindre, Centrale Paris arrive en 4e position, Supélec en 16e, l’Ensta ParisTech en 17e et l’Ensae ParisTech en 37e. Soit 5 écoles au total.

Même si c’est à des places différentes, ces écoles restent toutes, à deux exceptions près, dans le top 50, quel que soit le critère, parmi les quatre retenus par le magazine, à savoir : 1) la capacité d’insertion professionnelle des élèves au sortir de l’école ; 2) la performance de l’école à l’international (le nombre réel d’étudiants qui partent pour un cycle d’étude à l’étranger) ; 3) l’effort de recherche (évalué à partir du chiffre d’affaires cumulé par les contrats de recherche, le nombre de doctorants et de post-doctornants, la proportion d’enseignants-chercheurs) ; 4) les moyens consacrés aux élèves.

Les quatre écoles brillent tout particulièrement pour l’insertion de leurs diplômés (critère 1) : tandis que l’Ecole polytechnique et Centrale Paris restent respectivement 1re et 4e, l’Ensae ParisTech, l’Ensta ParisTech et Supélec se hissent, elles, en 8e,  9e et 10e position.

Pour l’ouverture sur l’international (critère 2), c’est en revanche Centrale Paris qui arrive en tête, l’Ecole polytechnique n’arrivant plus qu’en 13e position, Supélec en 24e, l’Ensta ParisTech en 26e (tandis que l’Ensae ParisTech disparaît du top 50, ce qui au demeurant ne doit pas surprendre compte tenu de la vocation de cette école à former des statisticiens pour les besoins principalement de l’Insee).

En matière de recherche, l’Ecole polytechnique arrive en 2e position, Supélec en 14e, Centrale Paris en 28e, l’Ensta ParisTech en 31e (l’Ensae ParisTech disparaissant de nouveau du classement).

Enfin, pour les moyens qu’elles consacrent à leurs élèves (thématique 4), l’Ecole polytechnique arrive en 5e, l’Ensta ParisTech en 8e, l’Ensae ParisTech en 22e, Centrale Paris en 35e, Supélec en 48e.

Trois autres écoles présentes sur le Plateau ou sur le point de s’y installer, se placent en bonne position par rapport à l’un ou l’autre des critères :

- l’Estaca arrive en 17e position pour les résultats en matière d’insertion et fait son apparition (en 49e) dans le Top 50 des meilleures écoles à l’international.

- l’IOGS (Institut d’Optique Graduate School) se hisse à la 14e place selon le critère relatif aux moyens financiers consacrés aux élèves, et en 32e pour l’effort consenti en matière de recherche.

- Polytech Paris-Sud, en 48e position pour ce même critère.

Au total, ce sont donc 8 écoles d’ingénieurs du Plateau de Saclay qui se signalent parmi celles analysées par L’Usine nouvelle (plus de 126).

Pour plus d’information sur ce classement, cliquer ici.

1 commentaire à cet article
  1. Ping : L’Institut Mines-Télécom et Télécom Paris-Tech parmi les meilleures écoles d’ingénieurs | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>