On va boire un verre « Au Plateau » (à l’IUT d’Orsay) ?

Cafétéria IUT d'Orsay
« Enfin ! » nous dit Nelly Bensimon, Directrice de l’IUT d’Orsay… Enfin, la nouvelle cafétéria est inaugurée en présence de David Ros, Maire d’Orsay, Michel Bournat, Maire de Gif-sur-Yvette, Jacques Bittoun, Président de l’Université Paris-Sud, Hervé Le Riche, Représentant de la Fondation de Coopération Scientifique, Françoise Bir, Directrice du CROUS de Versailles et Pierre Veltz, Président de l’Etablissement public Paris-Saclay. Du beau monde car l’événement n’est pas aussi prosaïque qu’il y parait, il montre la concrétisation des projets du Plan Campus et apporte une pierre de plus au futur Campus Paris-Saclay.

Lorsque l’IUT s’installe à Gif-sur-Yvette en 1971, les étudiants se sentent bien isolés : peu de voisins et le premier bistro se trouve à la gare du Guichet. Il faut attendre les années 80 pour que le département de l’Essonne finance la première cafétéria et que le CROUS en assure la gestion. Les études menées à partir de 2010 par l’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS) sur la mutualisation de la restauration sur le Plateau de Saclay montrent que, malgré son utilité incontestable, la cafétéria de l’IUT commence à sentir peser le poids des années. En effet, avec près de 1 200 étudiants formés par an, l’IUT devait se doter d’un espace plus convivial qui favoriserait les convergences. C’est chose faite grâce au financement de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) à hauteur de 455 000 euros dans le cadre du Plan Campus. « Je trouve très symbolique que la première opération du Plan Campus soit pour les étudiants » confie Jacques Bittoun, Président de l’Université Paris-Sud. Les étudiants aussi sont ravis : le nouveau mobilier, la luminosité de l’espace et les prix attractifs ont su les convaincre, d’autant que près de 30% des élèves de l’IUT sont boursiers. Côté personnel, c’est le même enthousiasme puisque toute l’arrière-cuisine a été repensée, des vestiaires en passant par les chambres froides. Le travail est facilité grâce à un partenariat avec Supéléc qui prépare les plats tandis que l’IUT procède aux mises en portion. Bel exemple de collaboration qui montre que les établissements d’enseignement supérieur peuvent échanger en créant des double diplômes, mais aussi en partageant leur cuisine !

« Cette initiative montre à quel point notre démarche est une démarche globale […] c’est un début de décloisonnement. Si on veut une vraie vie de campus, il faut des lieux de convivialité, nous voulons que le quartier du Moulon soit ouvert vers l’extérieur avec des équipements mutualisés » insiste Hervé Le Riche de la Fondation de Coopération scientifique. Nelly Bensimon acquiesce et poursuit ses efforts dans ce sens en annonçant l’aménagement des abords extérieurs de la cafétéria en 2013 qui permettraient d’accueillir toutes sortes de manifestations aux beaux jours toute en respectant ce « cocon de verdure ». On a hâte d’y être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>