Monautopartage, nouvelle solution d’écomobilité à Paris-Saclay

AUTOPARTAGEPaysage
Dans l’attente de l’arrivée du métro automatique sur le Plateau de Saclay, celui-ci fourmille d’initiatives et d’expérimentations en vue d’améliorer la mobilité quotidienne, dont le Média Paris-Saclay se fait régulièrement écho. Dernier exemple en date : la solution innovante de déplacement en forme de plateforme d’autopartage et de covoiturage, lancée à titre expérimentale, conjointement par l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS) et la société MOPEasy .

On connaît tous l’autopartage, le covoiturage et le principe des bornes de recharge de voiture électrique. Une plateforme, accessible sur le web ou sur son smartphone, se propose de combiner les trois. Au prix de quelques clics, elle vous permet de louer à la demi-heure ou à la journée des vélos à assistance électrique, des Zoé (le véhicule électrique de Renault) ou des «  Navette » (une voiturette également électrique), mais aussi des véhicules à moteur thermique. Pour ce faire, il vous suffit de vous rendre sur ParisSaclaymonoautopartage.fr et d’y réserver le véhicule de votre choix. Les bornes de recharge mises en place pourront profiter aux usagers qui disposent de leur propre véhicule électrique. Mais si vous êtes plutôt covoiturage, pas de souci. Il vous suffit de déclarer vos habitudes de déplacements, pour vous permettre de faire un bout de chemin ( juste un petit bout car, pour l’heure, le covoiturage proposé par la plateforme est limité à des trajets courtes distances entre les deux sites de l’Institut d’Optique Graduate School – IOGS - ou à du rabattement domicile-travail). Cette plateforme est en cours d’expérimentation depuis octobre 2014 et jusqu’à octobre prochain, conjointement par la société MOPEasy et l’IOGS (d’où la limitation du périmètre du covoiturage).

Un partenariat tout sauf fortuit

L’association entre ces deux partenaires n’est pas fortuite. MOPeasy est une start-up qui, depuis sa création en janvier 2010, s’est imposée comme le premier opérateur européen de mobilité, combinant autopartage et covoiturage, avec une expérience reconnue dans le développement de solutions innovantes en matière d’écomobilité partagée, particulièrement adaptées aux zones péri-urbaines. Elle a développé une plateforme Web complète pour l’entreprise et la collectivité avec des services de réservation, de gestion d’autopartage, de covoiturage et des informations locales utiles aux utilisateurs. A travers monautopartage.fr, elle permet aux usagers de réserver, pour un partage en toute simplicité, les véhicules pour les dates et les créneaux horaires dont ils ont besoin. Avec Green Monkeys, la plateforme propose en plus un service de covoiturage instantané qui met en relation conducteurs et passagers en temps réel.

Quant à l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS), c’est, faut-il le rappeler, l’une des grandes écoles d’ingénieur du Plateau de Saclay qui a en outre la particularité d’être localisée sur deux sites : l’un à Palaiseau, du côté de l’Ecole polytechnique, l’autre dans la vallée, sur le campus d’Orsay (dans le bâtiment 503 qui abrite les promotions de la Filière Innovation Entrepreneuriat – FIE – et plusieurs start-up qui en sont issues, ainsi que plusieurs entreprises partenaires). Or, la distance entre les bâtiments est de plus de 5 kilomètres… « Le Plateau de Saclay reste un lieu encore excentré où la disponibilité et la fluidité des transports en commun sont encore insuffisants » précise les promoteurs du projet. Les habitués apprécieront leur sens de l’euphémisme. Résultat : les utilisateurs des deux bâtiments n’ont bien souvent pas d’autre choix que d’utiliser une voiture avec toutes les conséquences que l’on sait en termes de nuisance, a fortiori quand elle ne compte pas de passagers. Les solutions proposées par la Plateforme se veulent donc aussi une contribution à un développement durable du territoire.

La rencontre entre MOPeasy et l’IOGS est tout sauf le fruit du hasard. Leur «  mariage » (rien que pour le meilleur, comme nous l’espérons) a été assuré par Nova Green dans le cadre du dispositif AIXPé (l’Aide à l’eXPérimentation, cofinancée à parité par la Région et Bpifrance en vue de favoriser l’expérimentation de solutions technologiques innovantes en condition réelles d’usages au sein de collectivités d’Ile-de-France dans le but de préparer leur arrivée sur le marché ou leur optimisation). L’implication de Nova Green est elle-même tout sauf fortuite : en plus d’avoir vocation à associer des projets d’éco-entreprises à des collectivités partenaires en Essonne, ses bureaux sont situés dans les locaux du bâtiment 503. Elle est donc doublement intéressée par la réussite du projet.

Un an d’expérimentation

Lancée en octobre 2014, l’expérimentation doit, on l’a dit, se poursuivre jusqu’en octobre prochain. Concrètement, durant cette période, le site de l’IOGS, à Palaiseau, comptera une borne de recharge électrique accessible aux particuliers, une voiture électrique (Zoé) en auto-partage, une petite navette électrique de deux places, enfin deux vélos à assistance électrique. Au 503, à Orsay, le même parc est prévu. En revanche, il n’y aura pas de borne de recharge pour les voitures de particuliers. Mais, trois places pour véhicules thermiques seront installées. « Il s’agit d’inciter les automobilistes à proposer leur véhicule en auto-partage lorsqu’ils ne s’en servent pas » précise les promoteurs du projet. MOPeasy a anticipé les contraintes liées à l’assurance et aux partages des frais entre covoitureurs, sur la base de 12 centimes/km. Sur cette même base, le covoiturage sera lui aussi proposé à travers la même interface.

Qui dit expérimentation dit évaluation. Afin de tester la pertinence de différents moyens de mobilité complémentaires des transports publics, MOPeasy a mis en place des outils permettant d’analyser les résultats, de mesurer le succès et le potentiel, les forces et les faiblesses des différentes options proposées, pour finalement disposer des informations permettant d’optimiser les solutions testées en les adaptant aux besoins et aux attentes des utilisateurs potentiels.

Le Média Paris-Saclay suivra cette expérimentation avec d’autant plus d’attention qu’en plus d’apporter une réponse concrète aux problématiques de transport du Plateau de Saclay, elle illustre la capacité des acteurs de ce territoire à prendre les choses en main, selon une logique bottom up, en mettant à profit leur capacité d’innovation. Sans pour autant renoncer aux indispensables investissements des pouvoirs publics dans la construction d’infrastructures, comme ces bus en site propre ou le très attendu métro automatique…

Pour en savoir plus sur  cette solution innovante, voir la présentation qui en est faite sur le site de Nova Green (cliquer ici) et de l’IOGS (cliquer ici).

Pour tout contact : monoautopartage.fr ; 07 631 5 4 3 2 1.

Une présentation du dispositif devait avoir lieu le jeudi 29 janvier, à partir de 11 h, sur le site palaisien de l’IOGS. Les utilisateurs potentiels sont les bienvenus. Merci de s’inscrire auprès de Guillaume Ebel, de Nova Green (guillaume.ebel@nova-green.org).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>