L’interdisciplinarité, mode d’emploi. Rencontre avec Marjolaine Vernier

Vernier - Paysage
L’interdisciplinarité est plus que jamais à l’ordre du jour de la recherche contemporaine. Mais comment s’incarne-t-elle ? Comment susciter concrètement des projets communs entre des équipes de recherche qui ne partagent pas les mêmes concepts ? Comment, ensuite, pérenniser ces projets ? Témoignage de Marjolaine Vernier, Secrétaire générale de l’Institut d’Alembert, une fédération de recherche de quatre laboratoires de physique, de chimie et de biologie de l’ENS Cachan. L’occasion d’aborder aussi les perspectives offertes par leur transfert sur le Plateau de Saclay à l’horizon 2018.

On ne devient pas Secrétaire générale d’une institution comme l’Institut d’Alembert (IDA), sans avoir un background scientifique. Le sien, Marjolaine Vernier l’a acquis à travers une formation en biologie moléculaire. Elle se destinait même à faire de la recherche jusqu’à ce que son premier stage en laboratoire, à Montpellier, en décide autrement. « Je ne me suis pas faite à l’idée de travailler des heures sur une paillasse » (le lieu dédié aux manipulations dans un laboratoire). Pour autant, ce premier stage n’aura pas été peine perdue : il sera l’occasion de rencontrer une équipe de chercheurs de l’INRA hébergés dans l’incubateur SupAgro de Montpellier. « Ils avaient un projet de start-up de prestations d’analyses dans l’agroalimentaire auquel ils m’ont proposé de participer, moyennant une formation plus orientée gestion ».

De la biotechnologie à l’Administration des Entreprises

A l’issue de son Master 1 en Biotechnologie/Biodétection (Université Montpellier II), Marjolaine Vernier bifurque donc vers un M2 en Administration des Entreprises (IAE de Toulouse). Son diplôme en poche, elle retrouve l’équipe de chercheurs dans le cadre d’un autre stage. Recrutée en CDI, elle se voit confier la responsabilité du marketing et de la qualité. Ce qui, dans les faits, couvrait un spectre plus large de domaines, du commercial à la gestion financière en passant par la logistique et la communication… « Mes connaissances en biologie moléculaire m’ont été utiles pour assurer la certification de la société, la mise en place des procédures, en plus de la valorisation commerciale de ses produits. »

Entre physique, biologie et chimie

Créé en 2002 et dirigé par le physicien Joseph Zyss, chercheur au sein du Laboratoire de Photonique Quantique et Moléculaire (LPQM), l’Institut d’Alembert (IDA) est une fédération de recherche placée sous la double tutelle du CNRS et de l’ENS Cachan. Il fédère quatre laboratoires de cette école, avec pour vocation de rapprocher des équipes de chercheurs de différentes disciplines autour de projets de collaboration. Il accompagnera l’ENS Cachan dans son transfert sur le Plateau de Saclay.

L’aventure aura presque duré 5 ans. « Elle m’aura sensibilisée aux enjeux de la valorisation de la recherche ainsi qu’à la gestion de projet, au cœur de la politique de l’IDA.» Elle rejoint ce dernier dans la foulée, via un concours CNRS pour le poste de Secrétaire général. Marjolaine a à peine 29 ans. « Comme au sein de la start-up, je devais être multi-casquette, l’interdisciplinarité en plus. » Elle met à profit sa première expérience professionnelle pour enrichir la valorisation de la recherche avec les outils du marketing et de la communication (actualisation du site web, lancement d’une newsletter, mise en place de séminaires de vulgarisation…). Outre ses responsabilités pour l’ensemble des tâches de gestion et d’administration de l’institut, elle consacre aussi une partie de son temps à accompagner les chercheurs dans leur réponse aux appels à projets européens ou de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). « J’interviens notamment lors de la construction du budget et pour la partie administrative du dossier, puis dans le cadre du suivi administratif et financier du projet quand il a été financé ». Une aide précieuse pour les chercheurs qui peuvent ainsi se concentrer sur leurs travaux.

Suite de la rencontre avec Marjolaine Vernier, à travers l’entretien qu’elle nous a accordé (cliquer ici).

Crédits Photo : portrait de Marjolaine Vernier, par David Arraez ; autres photos : DR ENS Cachan – IDA.

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Comment faire travailler ensemble physiciens, chimistes et biologistes | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>