Les plates-formes technologiques du CEA citées en exemple

En clôture de la conférence nationale de l’industrie, le 12 juillet, Arnaud Montebourg ministre du Redressement productif a mis en avant l’expérience du CEA dans la diffusion de technologies innovantes.

Dans son discours de clôture de la conférence nationale de l’industrie, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a présenté son « plan de reconquête industrielle »  en cinq « fronts ». Le 4e concerne l’innovation dont il entend renforcer l’écosystème à travers plusieurs mesures dont l’une vise à « démultiplier sur le territoire des plates-formes qui diffuseront les technologies innovantes aux PME et aux ETI (entreprises de taille intermédiaire). » Si le ministre a en tête les Fraunhofer allemands, il a également cité les dispositifs déjà existant à Grenoble et à Saclay. Il s’agit effectivement des plates-formes technologiques mises en place par le CEA et sa Direction des sciences du vivant en vue d’assurer « une meilleure coordination des recherches, une mise en réseau des compétences et une optimisation des moyens. Une dizaine de ces plates-formes ou pôles d’excellence existent couvrant des domaines aussi différents que la « biochimie post-génomique », les « infrastructures dédiées aux recherches en radiobiologie et toxicologie » ou l’« imagerie in vivo ». Des dispositifs que, selon les termes du ministre, «  nous pouvons (…) étendre et innerver la France entière. »

 

 

 

Mots clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>