L’écomobilité près de chez soi. Rencontre avec Meriem Gazzar

Mopeasypaysage
Le 12 juiller dernier, Systematic organisait à Nano-Innov une matinée autour de l'appel à "partenariat d’innovation" que l’EPA Paris-Saclay lancera à la rentrée, sur des problématiques de mobilité. Une cinquantaine de professionnels avaient répondu présent. Parmi eux : Meriem Gazzar, chef de projet en charge des relations avec les collectivités du sud-ouest francilien, au sein de MOPeasy, une start-up, qui propose une plateforme de services d’écomobilité. Présentation.

- Si vous deviez pitcher MOPeasy ?

MOPeasy est une start-up qui a vu le jour en 2010 ; elle propose à l’attention des entreprises, des collectivités et des bailleurs sociaux une plate-forme web et smartphone d’autopartage de tout type de véhicules électriques (voitures ou vélos). Lesquels peuvent appartenir à l’opérateur, aux entreprises, aux collectivités ou à des propriétaires privés. Avec nos partenaires fabricants de bornes électriques, nous en avons développées qui sont spécifiquement adaptées aux véhicules électriques en autopartage. C’est le cas, par exemple, de celles que nous gérons pour le compte de nos clients sur le territoire de Marne-la-Vallée ou encore à la centrale nucléaire de production d’électricité à Chooz.

- Vous ne proposez pas de covoiturage ?

Si, la plateforme propose aussi un service de partage de trajets, qui met en relation conducteurs et passagers en temps réel. Il s’agit donc de covoiturage sur courtes distances, adapté aux trajets de type domicile-travail. Il s’agit de surcroît de covoiturage de rabattement, à partir de points d’arrêt ou de départ définis à l’avance. Notre plateforme gère également la réservation des bornes de recharge et fournit les informations sur les autres modes de transport, dans une logique d’intermodalité. Nous avons pour cela signé une convention avec le STIF pour accéder à l’information en temps réel sur les transports en commun.

- Comment cela fonctionne-t-il concrètement pour l’utilisateur ?

C’est simple : il lui suffit de s’inscrire gratuitement sur la plateforme. Une fois son inscription validée, l’utilisateur réserve le véhicule de son choix et reçoit par sms un code de réservation qui lui permet d’ouvrir la MOPKey, la boite à clefs développée par MOPeasy, de façon à récupérer celle du véhicule réservé. Depuis son compte, l’utilisateur suit ses utilisations ainsi que ses gains en termes d’émissions de CO2.

- Pour quel coût pour l’employeur ?

Il est variable selon la composition du bouquet d’offre d’écomobilité développée à sa demande. L’offre la plus simple, qui permet à une entreprise de partager un véhicule entre ses collaborateurs en accédant à la plateforme, est proposée moyennant un abonnement de 90 € /mois. Voilà pour un ordre de grandeur.

- Où en êtes-vous dans votre développement ?

A ce jour, MOPeasy exploite plus de vingt « communautés » allant d’une station de deux voitures électriques jusqu’à une centaine de stations. En décembre 2015, MOPeasy a levé 3,4 M€ avec la Caisse des Dépôts, le Fonds Régional de Co-investissement de la Région Île-de-France (FRCI) et deux réseaux de Business Angels : Investessor et Badge. Elle compte aujourd’hui une quinzaine de personnes. Je l’ai rejointe en 2015, comme chargée de mission auprès des collectivités du sud-ouest de la Région parisienne, donc Paris-Saclay et la Haute Vallée de Chevreuse.
MOPeasy intervient cependant sur toute la France, avec pour projet un déploiement à l’international. Nous planchons déjà sur des projets au Canada, aux USA, à Singapour ou en Chine.

- Dans quelle mesure adaptez-vous votre offre à votre client ?

Chaque offre est adaptée aux besoins mais aussi au contexte du territoire, moyennant des développements supplémentaires. Par exemple, pour les besoins de la centrale nucléaire d’EDF de Chooz, nous avons mis en place une offre spécifique en tenant compte des lieux de résidence des personnels. Pour l’essentiel, ceux-ci vivent dans les communes des alentours. Leurs trajets domicile-travail sont donc balisés, ce qui a autorisé la mise en place de covoiturage de rabattement en utilisant les voitures en autopartage. Au total, l’offre est constituée d’une trentaine de véhicules électriques. En journée, ils peuvent être utilisés en autopartage en boucle et, en début et fin de journée, pour effectuer des trajets de covoiturage domicile-travail. Ainsi, nous obtenons des taux de remplissage et d’utilisation optimums.
Dans le cas de Paris-Saclay, nous avons pris en compte la problématique des déplacements entre vallée et plateau. Nous réfléchissons à un système à base de vélos à assistance électrique pour assurer les liaisons depuis les gares de ligne B du RER, situées dans la vallée, et les très courts déplacements à l’échelle du plateau. Le tout combiné à de l’autopartage de voitures électriques pour les besoins de déplacements depuis le plateau.

- Connaissiez-vous Paris-Saclay avant de rejoindre MOPeasy ?

Oui. Je suis diplômée d’un master conjoint aux Ecoles des Ponts, de Polytechnique et des Mines, sur le transport et le développement durable. Professionnelle de l’écomobilité, Paris-Saclay n’est donc pas un territoire qui m’était étranger. J’ai même pu en éprouver les problématiques de transport en faisant l’expérience des 280 marches, entre Polytechnique et la station de Lozère, mais dans le sens de la descente ! Pour me rendre aux cours donnés dans cette école, je préférais prendre le bus depuis la gare de Massy-Palaiseau !

- Un mot sur cette matinée autour du « partenariat d’innovation » proposé par l’EPA Paris-Saclay ?

C’est une démarche originale, qui tranche avec les appels à projets classiques : il ne s’agit pas de fournir une solution clé en main, mais de participer à une démarche d’innovation, avec d’autres partenaires. Reste à savoir comment nous positionner au sein d’un éventuel consortium. Pour cela, nous devons encore patienter jusqu’à la parution de cet appel à partenariat d’innovation, annoncé pour la rentrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>