Le Grand Paris via le Plateau de Saclay, en 24 h chrono

Le Grand Paris en 24 h Chrono
24
En « 24 h chrono », du vendredi 31 mai 16 h au samedi 1er juin même heure, vous êtes invités à découvrir le Grand Paris à travers 8 sites (dont le Plateau de Saclay) et les parcours qui les relient. Questions à l’architecte, urbaniste et paysagiste Stéphane Lemoine de l’Agence AP5 en charge de la coordination de la manifestation.

- 24 h Chrono, de quoi s’agit-il ?

Cet événement est une initiative du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Cité de l’architecture et du Patrimoine, et de l’Atelier International du Grand Paris qui souhaitaient faire découvrir le territoire de la métropole à travers des recherches de laboratoires et d’agences d’architecture et d’urbanisme. En 24 heures, du vendredi 31 mai 2013 à partir de 16h, jusqu’au samedi 1er juin à 16h, il propose d’éprouver diverses formes de mobilité, entre 8 étapes, qui sont autant de lieux emblématiques de l’agglomération parisienne des futurs projets de développement [  voir liste ci-après ]. Il s’agit donc de parler de la mobilité autrement qu’à travers les grands projets d’infrastructures de transport.

 - Comme se déroule-t-il concrètement ?

RDV est donné sur chaque site, durant des créneaux précis pour la présentation sur place par des équipes d’architectes-urbanistes de leurs travaux, à travers des visites guidées et des installations. Chaque participant est convié à faire le tour en choisissant ses modes de déplacement. Outre le site web, plusieurs outils sont mis à disposition comme, par exemple, l’application « urban pulse » qui permet de trouver son itinéraire selon sa situation; des randonnées roller ; des bus spécifiques pour les déplacements nocturnes ; des véhicules électriques, etc. Mais, encore une fois, libre à chaque participant d’organiser son déplacement comme il l’entend. L’important est que, d’une étape à l’autre, il éprouve la diversité des formes de mobilité et dans d’autres conditions que pour ses déplacements habituels comme celui du domicile-travail. Notre slogan résume bien l’intention : « tester sa liberté de mouvement dans le Grand Paris ».

- Il s’agit donc bien plus qu’une simple randonnée à grande échelle…

Non, 24 h Chrono s’inscrit dans un programme expérimental de recherche-action associant la recherche fondamentale à la recherche appliquée, l’action artistique et l’expertise architecturale et urbaine. L’événement vise à faire découvrir des situations, des interprétations et – pourquoi pas – des propositions autour du présent et du futur de la mobilité. S’il s’adresse aux habitants des sites concernés, il vise a priori un public averti, c’est-à-dire concerné par le Grand Paris au regard des enjeux de mobilité, ou encore aux aventuriers qui veulent tester cette course urbaine.

- Pourquoi avoir sélectionné le Plateau de Saclay parmi les sites ?

Précisément parce que c’est un territoire concerné par d’importants projets d’aménagement d’infrastructures de transport, et qui, pour l’heure, paraît peu propice à des mobilités autres. Pourtant, des hommes et des femmes s’y déplacent au quotidien, d’une façon ou d’une autre, pour y travailler, y étudier, s’y promener etc. L’idée est donc de valoriser l’expertise développée par cette diversité d’usagers du Plateau de Saclay : ses habitants, les salariés, les chercheurs, les étudiants,… C’est l’enjeu de la carte collaborative conçue pour les marcheurs occasionnels ou réguliers. Le 31 mai sera d’ailleurs l’occasion d’une nouvelle « plateau partie », c’est-à-dire de nouveaux relevés d’informations pour en enrichir le contenu et informer ainsi sur de nouveaux parcours possibles.

- C’est aussi un moyen de valoriser la marche sur un territoire qui paraît peu propice aux marcheurs…

Oui, étant entendu que la marche ne saurait se substituer aux autres modes de déplacement. Mais, comme le dit très bien Sabine Chardonnet-Darmaillacq qui participe à ce projet, la marche à pied se révèle la meilleure solution pour les déplacements à courte distance. Seulement, les gens ont encore le réflexe de prendre leur voiture en toutes circonstances. Résultat : ils passent à côté des ressources que peut leur offrir ce territoire. Bref, cela engage une réflexion sur le nécessaire changement des mentalités…

- Au-delà, il s’agit d’inviter à appréhender autrement les modes de mobilité sur un territoire…

Oui. Spontanément, quand on a besoin de se rendre d’un point A à un point B, on examine la carte des transports en commun ou routiers. Pourtant, il existe parfois des alternatives en termes de mobilités douces ou selon les moments. L’enjeu est donc aussi de repenser la carte. Celles dont on dispose sont encore le plus souvent calquées sur les infrastructures de transport. La carte collaborative vise, elle, à mettre davantage en évidence les micro-polarités d’un territoire, les sources d’information, les services, la richesse de son patrimoine naturel ou historique, ses variations temporelles. De nouveaux parcours peuvent se faire avec des modes de déplacements adaptés et plus seulement l’infrastructure.

- Y aura-t-il une suite à 24 h Chrono ?

Nous l’espérons. Tout dépendra du déroulement de cet événement que nous envisageons comme un test. A ce stade, nous avons déjà des motifs de satisfaction comme ces partenariats improbables qui se sont noués à l’échelle des différents sites. Le Plateau de Saclay en est un bon exemple à cet égard (la carte collaborative est réalisée en partenariat avec Terre & Cité ). Or, l’objectif de 24 h Chrono est justement d’articuler, sur chaque site, le Grand Paris à des initiatives et actions locales qui permettent de l’incarner et de susciter d’autres initiatives.

- Craignez-vous le mauvais temps…

La pluie fait partie des contingences comme peut en connaître toute manifestation qui prend le risque d’être organisée en plein air. Disons, qu’en cas de mauvais temps, les participants devront avoir un peu plus le goût de l’aventure ! Que ce soit les engins pour se déplacer ou l’équipement sur soi, des solutions sont à inventer, du parapluie aux voitures électriques…

*       *       *

Les sites sélectionnés :

1. Saclay, plateau-partie / Une promenade numérique // 17h à 20h

2.Roissy, turbulences / Des expériences sensorielles dans l’aéroport // 21h30 à 23h30

3.La Défense, straTi-varius un sitcom sous la défense / Se faire son cinéma sous la dalle // 00h30 à 3h

4.Rungis, fragments d’ailleurs / Goûter le territoire dans une gare // 4h30 à 5h30

5.La Courneuve, à saute-mouton / Cheminer le long de l’autoroute // 7h à 8h30

6.Saint-Denis, L’imaginarium urbain / Le salon de la gare // 9h à 10h

7.Confluence Seine/Oise, engins = territoire / Une exposition de la mobilité en plein air // 11h à 13h

8.La Cité de l’Architecture et du Patrimoine, retour vers le futur / Traces de mobilité pour demain // 14h à 16h

Pour s’inscrire : www.ateliergrandparis.fr/24hchrono

 

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Le Grand Paris via le Plateau de Saclay, en 24 ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>