Le bâtiment 503, un repaire d’entrepreneurs innovants… primés

Deux diplômés 2012 de la Filière Innovation-Entrepreneurs de l'Institut d'Optique Graduate School (IOGS) viennent de se voir décerner un prix pour un procédé de mesure innovant.

Depuis 2006, il est possible, au sein de l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS), de se former à l’entrepreneuriat à travers la Filière Innovation Entrepreneurs (FIE). Et cela marche ! Depuis sa création, ses élèves ou anciens élèves ont remporté 42 prix dont 10 au concours national de la création d’entreprise.

Le dernier exemple en date : Enovasense, lauréate du prix Emergence qui récompense, dans le cadre du concours régional d’Ile-de-France d’Oséo (future entitée de Bpifrance), la création d’entreprises et de technologies innovantes.

Cette entreprise a été créée par deux diplômés 2012 de la filière FIE : Jean Inard-Charvin (à gauche sur la photo) et Geoffrey Bruno, qui ont su à l’évidence tirer profit du FabLab mis à leur disposition dans « le bâtiment 503 », dont l’aura dépasse désormais les limites du Plateau de Saclay. De fait, comme nous l’avait expliqué dans un précédent article (cliquer ici), le directeur de l’entrepreneuriat et de l’innovation de l’IOGS, François Balembois, ce FabLab permet de préparer au statut d’entrepreneur et chef d’entreprise. Ce dont témoigne Jean Inard-Charvin : « Le FabLab donne un accès rapide à une grande variété de matériels et outillages. Nous pouvons même y utiliser des équipements coûteux qu’en tant que start-up, nous ne pourrions acquérir. »

Dans ce cadre, lui et son comparse ont pu mettre au point « un procédé de mesure de l’épaisseur des revêtements industriels s’intégrant particulièrement bien dans les chaines de productions ». Comment ? Grâce à une technologie innovante « non destructive, sans contact, capable de prendre des mesures à haute température, pouvant mesurer à des endroits difficiles d’accès ». Les professionnels des secteurs aéronautique et de l’automobile, mais aussi de la galvanisation apprécieront. Car, exploitant le principe de la radiométrie photothermique, cette technologie peut trouver des applications dans ces différents secteurs ou domaines.

Il ne reste plus qu’à espérer aux deux entrepreneurs de remporter le prix de la seconde catégorie, « création-développement », qui, comme son intitulé l’indique, récompense des projets plus avancés, « se situant juste en amont de la création de l’entreprise et qui doivent avoir établi la « preuve du concept » » (d’après le site Oséo, cliquer ici pour en savoir plus).

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Le 503, tour de Babel des entrepreneurs innovants | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>