La Tour Triangle à Paris-Saclay !

trianglePaysage
Nous vous annoncions une rumeur : la Tour Triangle, prévue initialement à la Porte de Versailles, serait finalement construite sur le Plateau de Saclay ! D’après nos dernières informations, il ne s'agissait que d'un Poisson d'avril...

La Tour Triangle, dont le projet de construction à la porte de Versailles a été, comme on le sait, compromis suite à un vote du conseil municipal de Paris, trouverait-elle refuge sur le Plateau de Saclay ? La rumeur aussi incroyable soit-elle va plutôt bon train. Elle serait née de confidences faites par Jacques Herzog en personne, le célèbre architecte suisse auquel on doit ce projet de tour. « Le campus de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a son Rolex Learning Center, celui de Paris-Saclay aura sa Tour Triangle » aurait-il lancé lors d’une conférence à l’Ecole Centrale, devant un public ébahi. Le choix de l’emplacement serait même déjà arrêté : la tour prendrait place dans le prolongement du projet de learning center déjà prévu, moyennant un enjambement de la N118.

Un projet revu et corrigé dans l’intérêt des étudiants

Mais le projet en profiterait pour se verdir et surtout répondre aux besoins des étudiants de l’Université Paris-Saclay : la moitié des 88 000 m2 de surface de bureaux prévus initialement seraient transformés en résidences étudiantes. Plusieurs étages accueilleraient également de ces lieux qui font aujourd’hui cruellement défaut à Paris-Saclay, à savoir : des cafés, des restaurants et du commerce alimentaire sans oublier des librairies. Histoire de bien ancrer la tour dans l’écosystème d’innovation dont peut s’enorgueillir le campus, un « hyperFabLab » et un « MégaIncubateur » seraient également prévus. Le rez-de-chaussée et les premiers étages pourraient accueillir de nouveaux établissements d’enseignement supérieur. Déjà, Mines ParisTech serait sur les rangs (à condition de ne pas être reléguée en sous-sol), de même que l’ENS d’Ulm et, plus inattendu encore, La Sorbonne (du moins ses enseignements en histoire des sciences et techniques, d’après les confidences d’un professeur émérite qui a demandé à conserver l’anonymat). Enfin, le sommet de la tour serait revu et corrigé pour accueillir un restaurant panoramique rotatif, d’où on pourrait voir la Tour Eiffel, par beau temps. L’énergie électrique nécessaire à sa mise en mouvement serait fournie par des cellules photovoltaïques de nouvelle génération à même de palier le manque d’ensoleillement et mises au point par une start-up issue de la FIE du 503. A moins que ce sommet n’accueille une éolienne géante conçue par Alstom Grid. Les options seraient encore débattues. Une chose paraît en revanche déjà acquise : les façades seraient végétalisées pour produire des biens alimentaires dans une logique de circuit court. L’Amap Les Jardins de Cérès et le Réseau de Cocagne seraient en lice pour la formation des étudiants. Des agriculteurs se verraient également réserver des surfaces, moyennant leur accord pour une révision du périmètre de sauvegarde des terres agricoles et forestières. Naturellement, l’ensemble serait intégré dans le futur réseau de chaleur, mais avec l’intention de valoriser celle produite par les activités neuronales des étudiants, une première mondiale fondée sur une technologie révolutionnaire mise au point par une équipe de NeuroSpin emmenée par Stanislas Dehaene. Last but not least, un prolongement de la ligne de métro serait programmé, complété par un système d’autopartage pour anticiper les flux qu’engendreront les quelque 50 000 (hypothèse basse) personnes – locataires, salariés et autres visiteurs – que pourrait accueillir la tour.

Accueil favorable des… Parisiens

Un rapide micro-trottoir effectué sur la ligne du RER B laisse curieusement présager un accueil plutôt favorable, du moins parmi les Parisiens et les touristes. Des voix discordantes se font cependant aussi entendre. Déjà une association loi 1901 s’est constituée pour la sauvegarde d’une espèce inconnue à ce jour, mi animale, mi végétale, sorte de croisement entre le Triton crêté et l’Etoile d’eau. De quoi sérieusement placer ce projet de Tour Triangle dans la quadrature du cercle…
Naturellement, nous ne manquerons pas de vous tenir informés, même si une chape de plomb semble couvrir ce projet. Contactés, ni l’EPPS, ni l’Université de Paris-Saclay n’ont voulu répondre à nos questions, jugeant cette annonce un peu prématurée.

Mots clés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>