La Maison des études fête ses dix ans

La Maison des études ? Créée en décembre 2001, au sein de l’Université Paris-Sud, cette structure est sans équivalent en France : il s’agit d’un guichet unique destiné à traiter toutes les questions relatives à la formation, la vie et la réussite étudiantes.

La Maison des études vient de souffler sa dixième bougie. L’anniversaire a été célébré le mardi 15 mai, devant plus d’une centaine de personnes, enseignants, personnels administratifs, étudiants…

Un événement à la hauteur du pari qui avait été en ce mois de décembre 2001 : créer une structure originale, encore sans véritable équivalent en France. En l’occurrence : un guichet unique destiné à accueillir toutes les questions relatives à la formation, la vie et l’insertion professionnelle des étudiants. Originale, cette structure l’est aussi par sa démarche projet (sa vocation est aussi de favoriser l’innovation) et son fonctionnement (chacun des neuf services qui la composent est animé par un enseignant et un administratif, afin de faciliter la circulation de l’information, la mobilisation des personnes compétentes).

A tout seigneur tout honneur, la manifestation a débuté par le témoignage de celle qui a porté le projet jusqu’à récemment : Chantal Astier, qui, non sans humour, a rappelé comment elle s’était résignée à accepter la mission que la présidence de l’Université de d’alors voulait lui confier : « J’avais décliné plusieurs propositions. Or, je ne pouvais rester parmi les adeptes des “ y’a qu’à ” et des “  faut qu’on ”. J’ai donc accepté.»

Attentive à rappeler le moindre épisode de cette aventure qu’elle a accompagnée jusqu’en 2009, elle a expliqué comment elle s’est retrouvée « maître d’ouvrage » pour la réhabilitation des bâtiments dédiés à la future maison et qui, à l’époque, étaient en grande partie en ruine…

Au début, la nouvelle structure s’appelait « Centre d’accueil, d’orientation et d’insertion ». C’est en mars 2004, qu’elle a adopté son appellation actuelle, plus hospitalière… Récemment, la Maison a ajouté une nouvelle corde à son arc en intégrant en 2010 le service « Arts et culture » (responsable notamment du « Printemps de la culture » programmé jusqu’à la fin du mois de mai).

A bien des égards, cette Maison aura été pionnière. C’est ce qu’a tenu à rappeler Guy Couarraze en soulignant le parti pris de la structure d’associer enseignants et administratifs (chaque service est piloté par un binôme) ; la force de propositions qu’elle a représenté et continuer de représenter pour les instances universitaires ; ou encore l’impulsion qu’elle a donnée aux démarches qualité, notamment en matière de formation continue (depuis 2006, l’Université Paris-Sud est certifiée ISO 9001).

Aujourd’hui, la Maison a une nouvelle direction, un nouvel organigramme. Pour couvrir ses missions, elle peut compter en plus de bénévoles sur 70 personnes dont 18 médecins et infirmières (correspondant à 7 emplois à temps complets) et une douzaine de chargés de mission. Un nombre non négligeable, mais qui peut paraître modeste voire insuffisant au vu d’une ambition que Colette Voisin (Vice-Présidente du CEVU) a tenu à mettre en exergue : traiter la vie de l’étudiant dans toute ses dimensions et comme un « processus qui s’inscrit dans la durée, qui court du lycée jusqu’à l’insertion professionnelle ».

Assumant le non politically correct, la même a tenu à pointer un risque d’inéquité : les neuf services sont répartis sur quatre bâtiments tous implantés… sur le campus d’Orsay, loin donc des autres sites de l’Université Paris-Sud (Châtenay-Malabry et Sceaux). Last but not least, Colette Voisin a encore tenu à faire part de ses interrogations quant à l’avenir de la Maison au sein de l’Idex…

A défaut d’y répondre, l’anniversaire été l’occasion de se tourner vers l’avenir d’abord par la voix de plusieurs représentants de l’EPPS (Guillaume Pasquier, Directeur Général délégué de l’EPPS, Aurélie Cousi et Lucie Paquet-De Aldama) qui a rappelé l’ambition du Paris-Saclay, puis de Jean-Pierre Foucher, président de la Mission Campus et d’autres parties prenantes de l’aménagement du Plateau, qui ont exposé l’état d’avancement des projets appelés notamment à améliorer la vie des étudiants : le « Lieu de vie », le Learning Center, d’autres services de restauration collective, etc.

Des projets qu’à bien des égards la Maison des Etudes a préfigurés, avec notamment ce souci de mutualiser les ressources, en appréhendant les étudiants dans leur diversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>