La finale de Challeng’Ynn envoie deux start-up au CES de Las Vegas

IconoPourPBPaysage
Dans un entretien récent, nous interviewions Stéphane Parpinelli, à propos du nouveau concours Challeng’Ynn, dont la finale a été organisée le 4 juillet dernier. Malheureusement, nous n’avions pu nous y rendre. Mais Philippe Baud, qu’on ne présente plus, y était. Voici l’écho qu’il nous en a rapporté. Merci à lui !

Le 4 juillet 2016, comme un clin d’œil à l’histoire, pas moins de soixante-dix personnes s’étaient retrouvées pour assister à une manifestation qui allait être l’occasion d’évoquer une de ces villes américaines parmi les plus emblématiques de la démesure, de l’univers du jeu à l’électronique : Las Vegas (pour mémoire, le 4 juillet est le jour de commémoration de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis d’Amérique…). En effet, c’était la finale de Challeng’Ynn CES Las Vegas 2017 à Versailles à laquelle j’ai eu la chance d’assister dans l’ambiance feutrée d’un café théâtre, La Royale Factory, situé à quelques pas de l’Hôtel de ville [et auquel Média Paris-Saclay a consacré l’un de ses tout premiers articles ; pour y accéder, cliquer ici].

Deux allers-retours à Las Vegas

Organisé par la CCI 78 dans le cadre de l’initiative Open’Ynnov, ce concours proposait aux heureux lauréats (deux au total) un accompagnement financier pour aller exposer leur produit au célèbre Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, début 2017. En guise de mise en bouche, un savoureux jus de fruit proposé par la ferme de Gally, sponsor gastronomique des évènements Open’Ynnov. Puis les « innov-acteurs » du territoire se sont installés autour de petites tables conviviales, munis de leurs cinq bulletins de vote. Après une présentation introductive dynamique et plein d’entrain de Stéphane Parpinelli, chaussé pour l’occasion de ses fameuses baskets blanches, le consultant Xavier Dalloz, correspondant officiel du CES en France, nous a présenté le salon, sa démesure et son foisonnement d’innovations. Un véritable teaser qui permettait aux candidats de se faire une idée précise des bénéfices à tirer d’un tel séjour.

Et les lauréats sont…

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un représentant d’Orange, un des sponsors de l’opération, a rapidement brossé les trois principaux mécanismes d’accompagnement des start-up du groupe que sont Orange Fab, Orange Ventures et Orange startup API. Vint enfin le temps des pitchs, l’occasion de découvrir cinq start-up, donc, et autant d’entrepreneurs passionnés et passionnants :

- Be-bound : une plateforme permettant de recevoir l’internet en mobilité dans des zones mal desservies (ce qui aurait été fort utile dans ce théâtre pour émettre quelques tweets…) ;
- Impulsive : une main télécommandée qui facilite le pilotage de drones ;
- Qarnot computing : une solution de chauffage urbain à base de modules data center, qui fournit en parallèle du temps calcul pour les entreprises ;
- Sidemash : une plateforme d’agrégation de flux vidéo en streaming ;
- Wandercraft : un exosquelette dynamique pour les paraplégiques.

Cinq start-up.IconopourPBPortrait2 Cinq minutes de discours. Cinq minutes d’échange interactif avec la salle sur des sujets aussi variés que la technologie, le marché, le modèle économique etc. De très beaux dossiers. C’est dire si le choix fut difficile tant pour le jury que pour le public. Après délibération et dépouillement des urnes, les deux lauréats, qui pourront s’envoler vers Las Vegas au CES 2017 tout frais payés, se sont vu remettre leur prix par un représentant d’Orange et de la CCI Versailles-Yvelines. Il s’agit d’Axel Gallian cofondateur d’Impulsive (Prix du Jury, aux côtés du Président de la CCI Versailles-Yvelines, Gérard Bachelier) – photo ci-dessus – et de Matthieu Masselin, cofondateur de Wandercraft (Prix du Public, aux côtés de Hervé Bodilis, Directeur des produits innovants Ile-de-France d’Orange) – photo  insérée dans l’article.  Précisons que la première start-up, pilotée par des jeunes étudiants de Supélec et de Polytechnique, est incubée actuellement à X-UP, tandis que la seconde, initiée à l’école Polytechnique, était incubée chez Incuballiance il y a quelques années et qu’elle a effectué une première levée de fonds.

Nul doute que leur séjour à Las Vegas contribuera à accélérer le développement de leur business à l’international. Dans l’intérêt du territoire des Yvelines et donc de Paris-Saclay.

Par Philippe Baud

A lire aussi :

- l’entretien avec Stéphane Parpinelli (pour y accéder, cliquer ici).

- le portrait en deux parties que nous avions fait de Philippe Baud (pour accéder à la première partie, cliquer ici).

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Rendez-vous à… Las Vegas. Entretien avec Stéphane Parpinelli | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>