« Journée de l’Entrepreneuriat Technologique », le rendez-vous des entrepreneurs de demain

JETPaysage
Le 20 novembre dernier, se déroulait à l’ENSTA ParisTech, la 1re édition de la « Journée de l’Entrepreneuriat Technologique (JET). Voici les échos plus que positifs que nous en avons reçus.

Le 20 novembre 2014 s’est tenue à l’ENSTA ParisTech, la 1ère édition de la JET « Journée de l’Entrepreneuriat Technologique ». Organisée par l’Unité d’Économie Appliquée (UEA) dans le grand hall de l’ENSTA ParisTech, cet événement inédit a rassemblé jeunes pousses, porteurs de projets, spécialistes et experts. Le public a ainsi pu suivre deux tables-rondes modérées par Jean-Pierre Chamoux, professeur émérite à l’Université Paris Descartes sur la question des spin-off et des start-up. La manifestation a donné l’occasion à 8 équipes d’étudiants (Green Engine, Kinergy, Ecocard for a Green Campus, Takapes Geothermal Plant Project, SmartBike, MANTA, GroupEat et Flymanx) de présenter leurs projets au public et de les soutenir devant un jury d’experts. Menée tambour battant, cette 1ère édition a suscité l’enthousiasme. Les amateurs de robotique ont assisté durant l’après-midi à un show réalisé par les élèves entrepreneurs mettant en scène sur un échiquier géant Nao, le robot humanoïde d’Aldebaran, ainsi que le vol autonome d’un drône Parrot, via un dispositif de reconnaissance visuelle. Le vernissage de l’installation « Laboratoire Clusters » de l’artiste plasticienne Kitty Holley en fin de journée a interpellé les curieux et les férus d’art contemporain (l’installation sera visible jusqu’au 24 avril 2015).

Les « Spin-Off » en question

La table ronde consacrée aux « spin-off » c’est-à-dire à la création d’entreprise à partir de résultats de recherche a réuni Philippe Mustar, professeur en innovation et entrepreneuriat à l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris (Mines ParisTech), Laurent Kott, président d’IT-Translation et François Sylla, co-fondateur de la start-up SourceLAB spécialisée dans l’interaction laser-plasma. Philippe Mustar a notamment souligné le fait que ces entreprises, issues de la recherche, connaissent très peu de croissance et créent, par conséquent, peu d’emplois. Il y a pourtant des raisons d’espérer et ces raisons se trouvent du côté de la création d’entreprise par des étudiants, des anciens élèves et des passionnés comme l’a martelé Philippe Mustar : « Je milite pour une vision plus large de l’entrepreneuriat qui va prendre en compte ce qui se passe dans les FabLabs, qui va prendre en compte l’entrepreneuriat social, la création d’entreprise par les étudiants, les coopérations entre des entreprises nouvelles qui ne sont pas issues de la recherche avec des laboratoires de recherche publics ».

Créer une « Start-Up », un état d’esprit avant tout

Autre temps fort de la journée, la seconde table ronde dédiée aux start-ups. Composée de Jean-François Galloüin, professeur à l’Ecole Centrale de Paris et directeur général de Paris Région Lab (Laboratoire Paris Région Innovation – LPRI), Philippe Moreau, directeur d’IncubAlliance (incubateur mutualisé et technologique de l’écosystème Paris-Saclay destiné aux projets d’entreprises technologiques), Bruno Martinaud, directeur du Master Entrepreneuriat à l’École polytechnique, spécialiste de l’entrepreneuriat technologique et Patrick Cheenne, directeur du développement économique de l’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS), les discussions ont révélé l’importance d’inclure une formation à l’entrepreneuriat dans un cursus d’ingénieur, à l’instar du Pôle Entrepreneurs de l’Ecole Centrale de Paris dont l’objectif est de sensibiliser et d’accompagner les jeunes ingénieurs dans la création d’entreprise. La nouvelle formation KITE (Knowledge Innovation neTworks Entrepreneurship) proposée par l’Unité d’Économie Appliquée (UEA) de l’ENSTA ParisTech et dédiée à l’innovation et à l’entrepreneuriat répond aussi à cette nécessité. Patrick Cheenne a d’ailleurs insisté sur le changement de mentalités qui s’opère depuis quelques années : « Il y a 2 facteurs importants : d’abord aujourd’hui tous les étudiants vont passer un semestre à l’étranger et le fait d’avoir une perspective culturelle autre, c’est un atout quand on veut devenir créatif et se lancer dans une entreprise quelle qu’elle soit. La 2ème culture très importante, c’est cette culture issue de la création d’entreprise et des start-up parce que, même si on ne devient pas soi-même dirigeant de start-up, le fait de comprendre comment ça marche, d’avoir été en situation par une expérience dans un incubateur, par exemple, cela donne une vision sur l’entreprise qui est extrêmement riche ».

A la rencontre des jeunes talents de l’ENSTA ParisTech

La manifestation s’est achevée par la remise des Prix KITE par Élisabeth Crépon, directrice de l’ENSTA ParisTech. IncubAlliance a offert aux 3 projets primés une journée complète de pré-incubation.
Le Prix dimension « usage » a été décerné à SmartBike. Porté par 5 étudiants de l’école, SmartBike a pour ambition de proposer un vélo intelligent qui s’adapte à l’utilisateur et facilite la vie du cycliste. En développant un nouveau dérailleur dont le changement de vitesse se fait de manière automatique et en continu, SmartBike renforce ainsi la sécurité et le confort de l’utilisateur qui n’a plus à se concentrer sur le changement de vitesse.
Le Prix dimension « technologie » a été attribué à MANTA (Module Autonome de Navigation de Techniques Avancées). Mis au point par 5 étudiants de l’école, MANTA est un drone marin de surface multi usage et muni d’hydrofoils. Sa faible consommation énergétique et son autonomie de navigation font de MANTA un bateau qui répond à de nombreux besoins.
Le Prix dimension « communication–marketing » a récompensé le projet GroupEat mené par 5 étudiants de l’école. Service intelligent de commandes groupées de nourriture, la plateforme web et mobile GroupEat a pour objectif de permettre à ses utilisateurs de bénéficier de tarifs avantageux en commandant à plusieurs.
En outre, les projets MANTA et SmartBike ont reçu les « Prix coup de cœur » de Xavier Sénémaud, ingénieur centralien intégré à la communauté de Sciences Po Entrepreneurs, inventeur de Flype (jeu d’adresse pour les enfants, médaille d’argent au Concours Lépine 2013) et de Serge Martial N’Guetta, ingénieur Polytech’Paris-Sud, co-fondateur de Sidemash (application de partage de vidéos en direct, en ligne, via une micro-caméra), supportée par IncubAlliance.

Par Sandra Lanfranchi, coordinatrice des relations presse, Direction du développement et de la communication, ENSTA ParisTech, et Célia Zyla, coordinatrice de la formation KITE (www.ensta-kite.org)/ Chargée de recherche et d’enseignement, à Unité d’Économie Appliquée (UEA), ENSTA ParisTech.

NB : Le Média Paris Saclay a d’ores et déjà prévu d’aller à la rencontre des équipes lauréates. A suivre donc.

2 commentaires à cet article
  1. Ping : Bonne année 2015 ! | Paris-Saclay

  2. Ping : Rencontre avec les lauréats des prix KITE | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>