Jacques Bittoun, nouveau président de l’Université Paris-Sud

C'est officiel depuis ce mardi 29 mai : Jacques Bittoun a été élu président de l'université Paris-Sud, lors de la première réunion du conseil d'administration, avec 12 voix sur un total de 22 votants. Il succède ainsi à Guy Couarraze, qui ne se représentait pas.

« Les grands chantiers qui attendent le nouveau président pour ce mandat de quatre années s’organisent autour de l’adaptation de l’université à l’autonomie et aux nouvelles règles des responsabilités et compétences élargies, ainsi qu’autour de la construction du projet d’université Paris-Saclay », indique l’Université dans son communiqué de presse.

Un docteur en médecine aux commandes

Né le 4 novembre 1951, Jacques Bittoun est PU-PH (professeur des universités-praticien hospitalier) en biophysique et médecine nucléaire à la faculté de médecine de Paris-Sud. Directeur du Centre inter-établissement de résonance magnétique nucléaire à l’hôpital Bicêtre (Val-de-Marne) de 1987 à 2010, il poursuit depuis 2011 ses recherches au service hospitalier Frédéric-Joliot à Orsay (Essonne). Il est également responsable du master de physique médicale et d’une plate-forme d’IRM (imagerie par résonance magnétique), après avoir fondé et dirigé l’U2R2M (unité de recherche en résonance magnétique médicale), une unité mixte associant l’université Paris-Sud au CNRS, de 1996 à 2009. Il a aussi été chargé de mission pour les technologies de la santé au ministère de la Recherche (2001-2002) et a présidé le Gramm (Groupe de recherche sur les applications du magnétisme en médecine) de 2000 à 2002, ainsi que l’ESMRMB (European society for magnetic resonance in medicine and biology – Société européenne de résonance magnétique pour la médecine et la biologie) en 2001 et 2002.

Jacques Bittoun est docteur en médecine de l’université Paris-Descartes (1978) et docteur d’État en sciences physique de l’université Paris-Sud (1987). Spécialiste des applications de l’IRM à l’étude de la fonction des organismes, et particulièrement du système cardiovasculaire, il est l’auteur d’une centaine d’articles dans des revues à comité de lecture. Ses travaux ont été distingués par le prix de la Fondation européenne de résonance magnétique en 2006. Il est chevalier dans l’ordre des Palmes académiques (2008).

D’après la biographie communiquée par l’Université Paris-Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>