Jacques Biot, un président eXécutif pour l’X

L'annonce était attendue : l'Ecole polytechnique a désormais un président exécutif, en la personne de Jacques Biot, nommé à ce poste à l'issue du Conseil des Ministres, de ce mercredi 26 juin.

Jacques Biot prendra ses fonctions à compter du 1er juillet, date à laquelle prendra fin le mandat de Marion Guillou, présidente du conseil d’administration de l’Ecole, depuis 2008. Il s’agit bien plus que d’une succession, car cette nomination consacre le changement de gouvernance adopté consécutivement à la loi du 12 mars 2012. Désormais, le président – un civil – exerce ses fonctions à plein temps dans le cadre des orientations définies par le Conseil d’Administration et est responsable de la bonne exécution des missions de l’Ecole (quant au directeur général, il est choisi parmi les officiers généraux, mais assure, sous l’autorité du président du conseil d’administration, la direction générale de l’établissement et le commandement militaire de l’Ecole). Pour en savoir plus, cliquer ici.

Né en 1952, diplômé de l’École polytechnique (promotion 71) et Ingénieur du Corps des Mines, Jacques Biot connaît bien le monde industriel et de l’innovation au cœur de la problématique du cluster technologique de Paris-Saclay : il a débuté sa carrière professionnelle au sein du Ministère de l’Industrie et de la Recherche avant d’être, entre 1983 et 1985, conseiller « Industrie et Technologie » auprès de Laurent Fabius alors ministre de l’Industrie et de la Recherche puis Premier ministre. Jacques Biot rejoint ensuite l’industrie pharmaceutique (Roussel-Uclaf, puis Pasteur Mérieux Sérums et Vaccins – intégrées depuis au sein du groupe Sanofi) avant d’exercer à son compte comme consultant : en 1992, il créé et préside jusqu’à l’été 2012 un cabinet de conseil en stratégie (JNBD) qui présente l’originalité de mobiliser une équipe pluridisciplinaire dédiée à l’évaluation et à la promotion de l’innovation dans les sciences de la vie et des technologies de la santé.

Parallèlement à son activité professionnelle, Jacques Biot s’est attaché à promouvoir la formation des ingénieurs par la recherche, un enjeu s’il en est pour l’Idex Paris-Saclay (depuis une dizaine d’années, il membre de la commission scientifique et technique du Corps des Mines, qui supervise les travaux de thèse de jeunes ingénieurs).  Autre illustration de sa contribution, fût-elle indirecte, à la double dynamique engagée sur le Plateau de Saclay (le cluster et l’Idex) : en tant que président de l’École des Mines d’Alès, il a participé aux réflexions relatives à la stratégie des Ecoles des Mines et notamment à la constitution de l’Institut Mines Télécom dont la direction générale doit rejoindre… Palaiseau d’ici 2017, en plus de deux de ses écoles (Télécom ParisTech – dans son intégralité – et une partie des activités de Télécom SudParis).

D’après le communiqué de presse diffusé ce mercredi 26 juin par l’École polytechnique.

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Un changement dans la continuité. Rencontre avec le nouveau président exécutif de l’X | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>