FITLE, du rêve à la révolution, dans l’e-commerce

FiltlePaysage
Le lauréat de l’édition 2014 de Paris-Saclay Invest nous donne de ses nouvelles. Et de bonnes : l’application FITLE vient d’être lancée officiellement. Charles Nouboué (2e en partant de la droite), cofondateur de la start-up éponyme, annonce la couleur : la révolution, ni plus ni moins, dans l’achat en ligne de nos vêtements…

Vous achetez vos vêtements en ligne avec tous les avantages que cela offre, mais aussi les inconvénients : l’article que vous avez commandé n’est pas adapté à votre taille ou ne correspond pas tout à fait à ce que vous imaginiez. Il vous faut donc le renvoyer avec tout ce que cela signifie en termes de perte de temps et de frustration. De fait, près d’un vêtement sur quatre est aujourd’hui renvoyé aux marques après leur achat (chiffres IFM – Institut Français de la Mode – 2013). Une explication possible à la faible progression de l’achat de vêtements en ligne que l’on constate malgré l’explosion de l’e-commerce.

Cabine d’essayage virtuelle et avatar

Lauréat de l’édition 2014 du prix Paris-Saclay Invest, Charles Nouboué nous promettait la révolution avec la solution FITLE, à même de nous faire basculer dans l’ère du prêt-à-porter… sur mesure. Pari tenu.
Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents, rappelons que cette solution consiste en une « cabine d’essayage virtuelle » permettant d’essayer des articles depuis un site, grâce à la 3D. Le client lui-même y accède au moyen de son propre avatar conçu depuis l’application Smartphone FITLE à partir de quatre photos et la mention de sa taille. Le tout en 60 secondes, top chrono.
Les mensurations ainsi enregistrées sont ensuite transmises au site de sa marque préférée (à condition qu’elle figure parmi les marques partenaires…). La séance d’essayage peut commencer : vous pouvez vous visualiser sous différents angles, grâce à un plugin disponible sur toutes les pages produits (les collections en ligne étant elles-mêmes modélisées en 3D par les soins de FITLE).
Vous n’êtes pas au bout de vos surprises : FITLE pousse le réalisme jusqu’à modéliser avec soin le drapé du tissu aussi bien que le tombé du vêtement du corps ! Mieux : il est possible d’identifier les endroits susceptibles de vous serrer. Tout cela est rendu possible par des algorithmes développés par FITLE avec un niveau de précision des mesures compris entre 97% et 100%.
Charles Nouboué, et on le comprend, n’hésite pas à parler de « révolution ». « L’application va changer à jamais la façon dont les gens achètent des vêtements en ligne. Nous avons tous déjà rêvé d’essayer des vêtements en ligne sur notre corps, pour voir comment ils nous vont avant de les acheter. FITLE l’a fait et avec une extrême précision ! »

Des partenariats avec des marques et… des tailleurs en ligne

Jusqu’alors, l’application en était encore à la phase de tests. Depuis le 4 septembre dernier, elle est désormais disponible gratuitement en version Bêta, sur App Store et Play Store. L’essayage peut, lui, être effectué sur le site d’un premier partenaire : la marque Tex de Carrefour. Aujourd’hui, la start-up a déjà signé une dizaine de partenariats clés (dont Tex et des marques de sur mesure comme LS Chemise ou Albance), à qui elle propose un service de transmission des mensurations.
Précisons encore que ces dernières peuvent être aussi exploitées par des tailleurs en ligne pour la confection d’une chemise ou d’un costume sur mesure (des partenariats ont été noués avec trois de ces tailleurs d’un nouveau genre).

A l’origine de la création de FITLE, en 2013, il y a, rappelons-le, la difficulté de Charles Nouboué (diplômé de l’ESSEC et de l’Ecole Centrale Paris) de faire du shopping. Comme il a eu l’occasion de le dire dans l’entretien qu’il nous a accordé, à l’occasion de l’édition 2014 de Paris-Saclay Invest (pour y accéder, cliquer ici), son activité professionnelle d’alors (de l’audit financier), l’empêchait de faire ses achats aux heures d’ouverture des boutiques. De là le recours à l’e-commerce, mais avec les déconvenues évoquées plus haut. Cofondée avec Gaétan Rougevin-Baville, un autre double diplômé d’écoles prestigieuses (École polytechnique Paris – Columbia University), la jeune pousse compte déjà une dizaine de salariés à temps plein (dont deux docteurs et trois autres Polytechniciens). Outre le prix du jury Paris-Saclay Invest 2014, elle a engrangé une demi douzaine de récompenses.
Notre start-up ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : d’ici la fin de l’année, FITLE proposera un service gratuit à destination des utilisateurs leur permettant de suivre leurs mensurations dans le temps. Une fonctionnalité tout sauf anecdotique quand on sait que la finalité d’un régime est moins de perdre du poids que de réduire ses mensurations (dixit FITLE). Quand le mariage du prêt-à-porter et du numérique contribue aussi à notre santé…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>