Des implants osseux en impression directe 3D. Rencontre avec Didier Nimal

OsseomatrixPaysage
Suite de nos échos à la 6e édition de Paris-Saclay Invest à travers le témoignage d’un des deux lauréats du Jury, Didier Nimal, un chirurgien qui se définit aussi comme "serial entrepreneur" et dont la start-up OsseoMatrix, créée en 2009, a conçu un procédé révolutionnaire d'impression directe 3D d’implants osseux.

Pour revenir au compte rendu de la 6e édition de Paris-Saclay Invest, cliquer ici.

- Si vous deviez « repitcher » en quelques mots le concept d’OsseoMatrix ?

Osseomatrix propose un procédé révolutionnaire d’impression 3D d’implants osseux sur mesure, à partir du scanner des patients et d’un matériau de même composition que l’os minéral. Ce procédé offre plusieurs avantages pour les patients comme pour les chirurgiens et les établissements de santé. D’abord, il réduit le risque chirurgical en rapport avec les prises de greffon ; l’implant étant de même composition que l’os minéral et sur mesure, il facilite la cicatrisation osseuse. Ensuite, il fait gagner du temps : la fabrication de l’implant se fait en direct (à partir des informations fournies par le scanner du patient) ; la durée de l’intervention chirurgicale est réduite de moitié, celle de l’hospitalisation, l’est aussi. En cela, notre procédé répond bien à la demande actuelle de rendre plus abordable et moins mutilants des actes chirurgicaux. Il nous fait entrer dans l’ère de la médecine personnalisée, une autre tendance de fond. Rappelons que l’os est le tissu le plus greffé au monde. C’est dire l’enjeu et les perspectives de développement.

- Et c’est en connaissance de cause que vous pouvez le dire puisqu’en plus d’être « serial entrepreneur », selon votre propre formule, vous être chirurgien de formation et de métier…

Oui, tout à fait. C’est au croisement de cette double expérience de l’entrepreneuriat et de la chirurgie que j’en suis venu à OsseoMatrix, avec d’autres membres de mon équipe : Bertrand Valentin, Business Developper, qui a vingt ans d’expérience sur les implants médicaux, et Miriam Guenidez, ingénieur CAO, spécialiste en biomécanique.

- Vous présentez votre solution comme « révolutionnaire ». Or, l’impression 3D a déjà fait ses preuves dans le domaine médical…

C’est vrai que l’impression 3D est en plein développement. Elle est arrivée à un stade de maturité pour des matériaux plastiques comme les polymères ; elle commence à l’être pour les implants métalliques. En revanche, pour les matériaux céramiques, mis en forme de façon directe, nous n’en sommes qu’au début et, de ce point de vue, notre procédé est bel et bien révolutionnaire. Preuve en sont les brevets qui nous ont été délivrés aux Etats-Unis et en Europe. Sans oublier le fait d’avoir été lauréat du Concours mondial de l’innovation.

- Votre solution a-t-elle déjà fait ses preuves sur des patients ?

Nous en sommes encore au stade pré-clinique. Le matériau que nous utilisons a la même composition que l’os minéral et il est donc reconnu par les cellules osseuses comme tel, ce qui facilite son intégration dans l’organisme. Maintenant, nous devons poursuivre les étapes de développement imposées, au plan de la réglementation, par les autorités sanitaires.

- En quoi est-ce important pour vous d’être ici à Paris-Saclay Invest et d’être co-lauréat du prix du jury ? En tant que serial investisseur, vous avez l’expérience des démarches auprès des investisseurs. Qu’est-ce que ce prix peut donc vous apporter de plus ?

Malgré ma longue expérience de l’entrepreneuriat, c’est important d’être ici et plus encore d’être co-lauréat. Le prix du jury permet de mettre en avant la société OsseoMatrix. Et puis, il vient à point nommé, puisque nous sommes à une étape cruciale, à savoir notre première levée de fonds en vue de financer le lancement commercial des implants modulaires, dès l’année prochaine, et le développement des implants osseux sur-mesure. L’événement Paris-Saclay Invest étant relayé auprès des investisseurs, c’est un indéniable coup de pousse.

- C’est aussi l’occasion de rencontrer des investisseurs en direct…

Oui, en effet. Nous avons d’ores et déjà pu rencontrer nombre d’entre eux, que ce soit des capitaux investisseurs, des Business Angels ou encore des particuliers intéressés pour investir dans l’innovation.

- Vous avez été un des rares à évoquer, au cours de votre pitch, l’importance du territoire de Paris-Saclay. En quoi l’a-t-il été pour votre propre start-up ?

Paris-Saclay est une plateforme technologique de niveau mondial. Or notre innovation est technologique, au croisement de plusieurs disciplines, dans les domaines de l’interaction laser/matière, des matériaux, du génie logiciel, du service – nous apportons de fait un service global. Il est donc important pour nous d’être à proximité des grands centres de recherche et des écoles dans un écosystème comme celui de Paris-Saclay. OsseoMatrix y est d’ailleurs installé, à Villebon-sur-Yvette, précisément.

2 commentaires à cet article
  1. Ping : Trois lauréats pour la 6e édition de Paris-Saclay Invest | Paris-Saclay

  2. Ping : Rendez-vous aux Assises Européennes de la Fabrication Additive. Entretien avec Didier Nimal | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>