Bienvenue à la Terrasse Discovery +x. Entretien avec Charles Cosson

LaTerrasse inaugurationPaysage
Le 27 septembre dernier, Banque Populaire Val de France inaugurait son nouvel espace dédié à l’innovation coopérative, La Terrasse Discovery +x. En voici un premier écho à travers le témoignage sur le vif de son directeur, Charles Cosson, que nous avions déjà eu l’occasion d’interviewer lors d’une journée portes ouvertes destinée à nourrir la phase de préfiguration.

- Que de chemin parcouru depuis ma précédente visite de La Terrasse Discovery +x…

Vous étiez venu à l’occasion de notre journée portes ouvertes, au cours de laquelle nous avions réfléchi aux évolutions à apporter à notre projet d’espace d’innovation collaborative, à la manière de l’aménager de façon à ce que les porteurs de projets innovants dans le digital et nos conseillers puissent se rencontrer dans une ambiance qui évoque davantage l’univers de l’innovation que celui de la banque classique. Aujourd’hui, La Terrasse +x, c’est, sur une surface de mille m2 et dans une ambiance à la fois business et cocooning, lounge et VIP, mais sans excès. C’est un espace de coworking, un espace showroom, un espace événementiel-détente, des salles de réunion, de visioconférence, de créativité et de convivialité, etc. Ce n’est pas tout : La Terrasse Discovery +x héberge un Lab Innovation, un accélérateur de projets innovants dans le domaine des data et de l’IA, en collaboration avec des start-up, des écoles et les équipes data du Groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne (BPCE). A cet égard, l’annonce faite au cours de la soirée par Yves Tyrode, CEO de 89C3, l’écosystème digital du groupe, de transmettre à La Terrasse des cas d’usage dans le domaine de la data et de l’IA, ne peut que nous conforter dans nos ambitions de faire de La Terrasse Discovery +x un vrai lieu d’innovation.

- Un mot sur l’affluence enregistrée au cours de cette inauguration…

J’avoue avoir été moi-même quelque peu surpris ! J’avais pensé à 150 personnes en escomptant qu’une centaine viendrait effectivement. Finalement, plus de 235 ont répondu présent et, encore, je ne compte que les personnes badgées. Parmi elles, il y a bien évidemment plusieurs collaborateurs de Banque Populaire Val de France. Il ne vous aura pas échappé que plusieurs des cadres dirigeants, à commencer par notre DG, Luc Carpentier, et plusieurs membres du conseil d’administration, dont le président, Gérard Bellemon, ont fait le déplacement. Preuve s’il en était besoin d’une réelle volonté de Banque Populaire Val-de-France de s’engager dans Paris-Saclay et d’y être reconnue comme un acteur à part entière.

- Parmi les personnes présentes, on a aussi reconnu plusieurs acteurs de l’écosystème. Preuve manifestement qu’il y a une forte attente de leur part dans l’engagement d’une banque auprès des porteurs de projets innovants…

Plus de 140 des personnes présentes à notre inauguration étaient effectivement des acteurs de l’écosystème de Paris-Saclay : des startuppers, qui ont participé à nos ateliers de préfiguration, mais aussi des élus de communes du territoire (Saint-Aubin, Toussus-le-Noble, notamment), des institutionnels – l’EPA Paris-Saclay, l’Université Paris-Saclay, dont le président, Gilles Bloch, est venu en voisin [La Terrasse Discovery +x occupe le rez-de-chaussée de l’immeuble qui en abrite le siège] – et d’autres acteurs majeurs de l’accompagnement de l’innovation – IncubAlliance, SATT Paris-Saclay… Je souligne aussi la présence de clients, avaient envie d’en savoir plus sur les enjeux de l’innovation dans le domaine bancaire. Qu’il me soit permis d’adresser via le Média Paris-Saclay un remerciement collectif aux équipes de la banque et des agences, à Emilie Naouali, en particulier, la chef du projet, sans qui nous n’aurions pas pu avoir autant de succès. Et une mention spéciale à Isabelle Brayer et Philippe Gandillet, de Next Innov, le dispositif d’accompagnement de Banque Populaire Val de France, spécialement dédié aux nouvelles problématiques des start-up. Ils ont si bien investi le territoire que Philippe y est connu comme le loup blanc !

- C’est l’occasion de rappeler que cette affluence récompense aussi une inscription ancienne de Banque Populaire Val de France dans l’écosystème…

Oui, Banque Populaire Val de France n’a pas attendu La Terrasse Discovery +x pour investir Paris-Saclay. Elle y est présente de longue date, ne serait-ce qu’à travers ses agences et son siège social, le seul du secteur bancaire à être implanté dans ce territoire d’exception. Moi-même ai été responsable du pôle Paris-Saclay. Quant au projet de mieux répondre aux besoins spécifiques des startuppers et entrepreneurs innovants, il remonte à au moins cinq ans. Nous avions alors détaché Philippe Gandillet pour nous faire connaître et mieux appréhender les attentes au plan du financement bancaire. Très vite, nous avions perçu la nécessité d’imaginer un lieu qui permette à nos conseillers, experts et innovateurs de se rencontrer et ce, encore une fois, dans un univers différent de la banque classique. Ce lieu existe désormais et a même un nom : c’est donc La Terrasse Discovery +x.

- La soirée a été aussi l’occasion de découvrir plusieurs projets que vous accompagnez, mais également de la présentation du livre « Accélération, dans les coulisses de l’hypercroissance » par ses deux auteurs, Nicolas Minvielle et Martin Lauquin. Le moins qu’on puisse dire est que l’univers qu’ils décrivent – celui des grandes plateformes du numérique – fait un peu froid dans le dos quant à leur mode de management…

(Sourire). Les start-up dont il est question dans ce livre sont des cas exceptionnels, qui sont parvenus à combiner excellence et hypercroissance. Mais bien des startuppers méritent qu’on s’intéresse à eux, quand bien même ne connaîtraient-ils pas le même destin. Parvenir à peser plusieurs dizaines ou centaines de milliers d’euros, c’est déjà bien. Nous ne demandons qu’à les accompagner en leur faisant profiter de nos compétences et de nos relations avec le reste de la communauté de Paris-Saclay.

A lire aussi les entretiens avec et Yves Tyrode, Directeur général en charge du digital du groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne (pour y accéder, cliquer ici) et Athanase Kollias, ingénieur en biomécanique et co-fondateur de Kinvent, une start-up dont la solution réinvente les exercices de rééducation chez le kinésithérapeute (cliquer ici).

3 commentaires à cet article
  1. Ping : « A Paris-Saclay, on n’est pas à l’abri du succès. » Entretien avec Yves Tyrode | Paris-Saclay

  2. Ping : La kinésithérapie à l’heure des objets connectés. Rencontre avec Athanase Kollias | Paris-Saclay

  3. Ping : La kinésithérapie à l’heure des objets connectés. Rencontre avec Athanase Kollias - KINVENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>