Architectes irlandaises pour la future implantation de l’Institut Mines-Télécom

IMT Paysage
L'Institut Mines-Télécom vient de franchir une étape décisive dans son projet d'implantation sur le Plateau de Saclay, à l'horizon 2017, avec le dévoilement, ce jeudi 19 septembre, du lauréat de son concours d'architecture.

Grafton architects, c’est donc le nom du lauréat du concours d’architecture que l’Institut Mines-Télécom avait lancé pour sa future implantation sur le Plateau de Saclay (un projet soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche – ANR -, au titre du Programme d’Investissements d’Avenir).

Basé à Dublin, ce cabinet d’architecture, dirigée par deux femmes, Yvonne Farrell et Shelley McNamara, connaît bien le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur : il a plusieurs bâtiments universitaires à son actif, en Italie (Universita Luigi Bocconi), à Lima, au Pérou (campus de l’Université d’ingénierie et de technologie – Utec), dans son propre pays (l’école médicale, les résidences, la piazza et pergola de l’Université de Limerick). Il n’est pas à sa première réalisation en France : il poursuit actuellement la construction des nouveaux locaux de l’Université Toulouse 1 Capitole.

La proposition de Grafton Architects, dont les illustrations soulignent le souci d’équilibre entre densité et ouverture sur l’extérieur (par la place importante accordée à la lumière naturelle et à l’aménagement de jardins), a donc emporté l’adhésion du jury, qui avait pris soin d’intégrer les représentants des personnels administratifs, techniques et enseignants, des chercheurs et des élèves, pour la présélection de cinq candidats, à la fin de l’année dernière.

Précisons qu’avec ce lauréat, ce sont plusieurs sociétés françaises qui participeront à la maîtrise d’œuvre : Vigneu-Zilio (pour la phase construction) ; le bureau d’études techniques Grontmij ; Sempervirens, pour le paysage ou encore Gamba Acoustique.

L’enjeu était d’importance, car la future implantation doit accueillir, en plus de la Direction générale de l’Institut Mines-Télécom, pas moins de 300 enseignants/chercheurs et plus de 2 200 étudiants et doctorants, jusqu’ici répartis entre  Télécom ParisTech et Télécom SudParis (dont une partie des activités se poursuivront à Evry). Pour répondre à cet afflux, un restaurant d’une capacité de 1 000 couverts est prévu. Jouant pleinement la carte de la mutualisation, il sera accessible à tous les étudiants et personnels des établissements du campus. Deux ans d’études techniques seront encore nécessaires avant de lancer les travaux qui doivent donc déboucher sur l’inauguration du nouveau site en 2017.

Majeur, l’enjeu l’est aussi pour le Plateau de Saclay dont la présence de l’Institut Mines-Télécom et de ses écoles renforcera le pôle des sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC), constitué autour de Digiteo et de Thales, et auquel les deux écoles prennent déjà une part active : plus de 50 de leurs chercheurs et doctorants sont installés depuis mars 2012 dans les bâtiments du centre d’intégration Nano-INNOV.

 

 

 

5 commentaires à cet article
  1. Ping : Architectes irlandaises pour la future implanta...

  2. Ping : La future implantation de l’Institut Mines-Télécom exposée à la Maison de l’Architecture | Paris-Saclay

  3. paris classifieds

    M’interessant particulierement au sujet, je vous remercie pour ces excellentes infos ! Bonne continuation

    http://www.meetup.fr

  4. Armoire de 19 pouces

    Merci pour tes articles et tes bons conseils ! A bientot, bises !

    https://www.rack-magic.com/epages/10067278.sf/fr_FR/?ObjectPath=Categories

  5. Bonnes pratiques SEO

    M’interessant particulierement au sujet, je vous remercie pour ces excellentes infos ! Bonne continuation

    https://zeroblabla.io/seo/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>