L’hybridation de la matière avec le digital

Monde de la matière et monde digital, où nous conduit leur évolution commune ? Telle est la question à laquelle se propose de répondre ce nouveau séminaire de l’association Aristote, organisé sous la coordination scientifique de Christine Browaeys (T3Nel) et Bernard Monnier (MIM).

Aujourd’hui, les matériaux sont complexes (hybrides, fonctionnels, intelligents), souvent prédéterminés par une combinaison d’informations numériques. Avec la connectique, ils déploient leur action au-delà de leurs limites physiques, et mixent matières et services immatériels (numériques).

Dans le même temps, nous sommes immergés dans un monde digital de plus en plus prégnant où les humains, les objets et les données interagissent entre eux dans le même espace-temps. De nouveaux concepts hybrides prennent place comme le cyborg, la réalité augmentée, les processus virtuels, tandis que le traitement de l’information reste inévitablement attaché à l’univers physique et à ses lois.

On assiste donc à une hybridation du matériel et du digital qui s’enchevêtrent dans les mêmes processus.

C’est pourquoi ce nouveau séminaire se veut interdisciplinaire, à la croisée des recherches scientifiques ou artistiques dans des domaines où le digital et le matériel ne sont pas séparés. Le numérique permet d’ailleurs de tisser plus facilement des passerelles entre les champs d’observation.

De 9h à 17h, à l’École polytechnique (amphithéâtre Becquerel).

Pour en savoir plus et s’inscrire : www.association-aristote.fr/lhybridation-de-la-matiere-avec-le-digital/

Mots clés :

Les commentaires sont fermés.