Une carte pour promouvoir les mobilités douces

L'Association des Etangs et des Rigoles (ADER) du plateau de Saclay poursuit son travail de valorisation du patrimoine de ce territoire, en publiant une carte des voies de circulation pédestre et vélocyclopédique. A l'attention des usagers, mais aussi des pouvoirs publics pour les sensibiliser à l'enjeu des mobilités douces.

Suite à notre article sur la carte collaborative mise au point en vue d’inciter les habitants, mais aussi les usagers du plateau de Saclay à marcher pour mieux profiter des ressources locales (cliquer ici, pour accéder à l’article), Gérard Delattre, président de l’Association des Etangs et des Rigoles (ADER) du plateau de Saclay, que nous avons eu l’occasion d’interviewer sur son engagement (cliquer ici, pour accéder à l’article), nous signale l’initiative prise par sa propre association (en plus de sa participation à des promenades – découverte du plateau organisées par Terre et Cité et la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay, CAPS).

Elle consiste en une carte recensant des voies de circulation pédestres ou vélocyclopédiques. Elaborée sur le même fonds que la carte représentant les éléments patrimoniaux, elle est disponible sur le site du collectif Colos (cliquer ici, pour y accéder).

Cette carte se veut une contribution à la promotion des circulations douces sur le plateau de Saclay. « Pour découvrir le patrimoine, bien sûr, mais aussi, insiste Gérard Delattre pour se déplacer : aller au travail, à l’école… ». Mais le même ne s’en cache pas : la démarche vise avant tout à sensibiliser les pouvoirs publics. « Nous avons la chance que, le plateau de Saclay étant encore un milieu rural, il possède de nombreux chemins ruraux, qui offrent un embarras du choix pour élaborer un réseau maillé de cicurlations douces, dense et cohérent. »

Pour les déplacements de loisirs, mais aussi les déplacements utilitaires des salariés, des étudiants, sans oublier les habitants. « Aujourd’hui encore, les chemins sont perçus dans l’esprit des décideurs comme étant réservés aux sports et aux loisirs. Résultat : seuls les randonneurs bien équipés et les amateurs de VTT peuvent les pratiquer.» Et puis, estime-t-il encore, il y a urgence. « Des aménagements en cours risquent de couper des chemins existants. »

Convaincre les pouvoirs publics n’est cependant pas simple. « La plus grosse difficulté pour aboutir à un résultat satisfaisant est administrative : la multiplicité des intervenants sur un territoire à cheval sur 2 départements, 4 communautés et 27 communes. » D’où une lettre adressée au Préfet de Région pour l’inviter à confier à l’EPPS le soin de coordonner l’action. « Dans l’état actuel des choses, compte tenu de l’OIN, il nous apparaît que seul l’EPPS pourrait assurer cette coordination. » Comment ? « En commençant par élaborer un schéma des circulations douces (au même titre que les routes, les voies ferrées…) qui devrait être impérativement pris en compte dans les études des aménagements en cours. »

A suivre…

2 commentaires à cet article
  1. Ping : Une carte pour promouvoir les mobilités douces | Aménagement du Plateau de Saclay | Scoop.it

  2. Ping : Dernières nouvelles de l’ADER | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>