Les ballons de l’espoir. Rencontre avec Julie Dautel

ZéphyrSolarPaysage
Suite de nos échos à l'édition 2017 de Paris-Saclay Invest à travers un entretien avec Julie Dautel, cofondatrice de Zéphyr Solar et qui ignorait alors (tout comme nous) qu’elle serait lauréate du prix Paris-Saclay Invest, organisé à cette occasion…

- Si vous deviez repitcher votre start-up ?

Zéphyr Solar a été créée en 2016. Elle développe des ballons photovoltaïques pour alimenter des équipements – hôpitaux de fortune, pompes à eau, réseaux de télécommunications,… – dans le cadre d’interventions humanitaires d’urgence sur des sites non approvisionnés en électricité.
Notre solution permet de pallier les problèmes posés par les moyens auxquels on recourt d’ordinaire, à savoir : les groupes électrogènes, d’une part, qui supposent un approvisionnement régulier en carburant, les structures solaires, d’autre part, dont les panneaux photovoltaïques posent aussi des problèmes d’acheminement.
Le premier ballon que nous proposons fait un volume de 10 m3 pour une surface de 2,5 m2. Il est déployable en une heure, sur tout type de terrain, en plus d’être exploitable par les populations locales. En fonction de leur taille, nos ballons peuvent produire jusqu’à 10 kWh. Je précise que nous fournissons aussi de quoi stocker et distribuer l’électricité produite (au moyen de batteries, qui permettent de stocker jusqu’à 16 kWh).

- Nous n’avons pas pu nous empêcher de nous demander : mais pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ? C’est que, comme vous l’avez indiqué au public de Paris-Saclay Invest, il a fallu surmonter un défi technique lié aux poids des panneaux photovoltaïques…

En effet, pour les besoins de la partie supérieure du ballon, exposée au soleil, nous avons donc développé des panneaux solaires légers, pesant de l’ordre de 2 kg par mètre carré.

- Comment l’idée a-t-elle émergé ?

L’aventure a débuté en 2014, à l’occasion du Prix Artscience, un concours proposé par le Laboratoire de Paris, en vue de promouvoir une collaboration entre des étudiants ingénieurs et des étudiants en design, autour d’un thème annuel. Cette année-là, la session était tournée vers les « Énergies du futur ». C’est à cette occasion que j’ai rencontré Cédric Tomissi, cofondateur de Zéphyr Solar et designer, issu comme moi des Arts Décoratifs de Paris.
Aujourd’hui, je suis en charge de la communication, du marketing et des relations clients tandis que Cédric est, lui, en charge de la R&D et des produits. Trois autres personnes nous accompagnent dans ce projet.
Nous continuons à procéder selon les principes du design thinking : nous travaillons, et c’est je crois ce qui fait notre originalité et notre force, avec nos clients potentiels et auprès des bénéficiaires. Nous collons ainsi au plus près de leurs problématiques de terrain tout en innovant à leurs côtés.

- Où en êtes-vous dans votre développement ?

Nous avons réalisé le premier prototype, qui a été testé dans les airs en avril dernier. Nous nous sommes depuis lancés dans une levée de fonds auprès d’investisseurs privés et de fonds d’investissements en amorçage. Nous avons évalué nos besoins à 500 000 euros. D’ores et déjà, nous en avons réuni 200 000. D’où l’intérêt de participer à Paris-Saclay Invest : l’événement est un bon moyen donc de gagner en visibilité, de rencontrer des investisseurs, tout en faisant connaître un forme alternative d’entrepreneuriat.

- Des clients potentiels se sont-ils déjà manifestés ?

Oui. Notre offre reçoit un bon accueil auprès notamment d’ONG, qui interviennent auprès des réfugiés vivant actuellement dans des camps (pour mémoire, on en compte actuellement neuf millions à travers le monde). Plusieurs ont manifesté un intérêt pour tester des ballons sur des sites éloignés de tout réseau électrique. Avec l’une d’entre elles, nous travaillons actuellement au développement d’un autre produit et de premiers pilotes. Nous en avons d’autres à l’étude sur les milieux des télécommunications et de la sécurité.

Pour en savoir plus sur Zéphyr Solar, cliquer ici.

A lire aussi : les échos à l’édition 2017 de Paris-Saclay Connexion et Paris-Saclay Invest (pour y accéder, cliquer ici).

1 commentaire à cet article
  1. Ping : Retour sur l’édition 2017 de Paris-Saclay Connexion et Invest | Paris-Saclay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>