DuBonPain où comment mettre les boulangeries-pâtisseries à l’heure du smartphone

DuBonPainPaysage
Ils s’appellent Maxime, Hugo, Mario et Simon. Ils sont ingénieurs de grandes écoles de Paris-Saclay (École polytechnique, Ecole Centrale Paris et Ensta). Et ils viennent de se lancer dans la promotion… des boulangeries-pâtisseries à travers un guide communautaire en ligne… Hugo et Maxime ont bien voulu nous en dire plus.

- Quel est le principe de DuBonPain ?

Hugo Rivière : DuBonPain a été conçu comme un guide communautaire des boulangeries-pâtisseries françaises en ligne. Notre ambition est de promouvoir l’artisanat boulanger français, en France et dans le monde entier grâce aux nouvelles technologies. Au travers d’une application web et mobile, nous souhaitons permettre, d’une part, à nos utilisateurs de découvrir et de partager leurs expériences, et d’autre part, aux artisans-boulangers d’obtenir une visibilité nationale et internationale inédite.

Les personnes que nous rencontrons nous demandent souvent pourquoi la boulangerie-pâtisserie. Nous pensons que la boulangerie artisanale est aujourd’hui encore un élément essentiel de la gastronomie et de la culture françaises. Celle-ci constitue un véritable savoir-faire mis en œuvre par plus de 25000 professionnels chaque jour. Elle est une passion pour nombre de Français et attise la curiosité des touristes dans l’hexagone. Elle représente notre pays à l’étranger, à tel point que les artisans qui s’exportent à travers le monde entier en font des affaires très lucratives.

Néanmoins, celle-ci pâtit de la concurrence croissante des chaînes industrielles et des supermarchés, et ce à l’échelle nationale. Nous apprécions cet artisanat quotidiennement et il nous semble absolument indispensable que celui-ci prospère également dans notre pays.

Nous avons donc imaginé un nouveau moyen de promotion utilisant les nouvelles technologies. En effet, malgré sa puissance, les artisans boulangers utilisent peu Internet comme média et outil de travail. Il constitue pourtant un moyen de promotion efficace des commerces de proximité, comme le montrent les nouveaux usages des clients de restaurants. Nous souhaitons donc réduire cette fracture numérique qui s’est installée pour permettre aux artisans de se mettre en avant efficacement.

C’est donc une première dans ce milieu et vous vous demandez peut-être à quoi cela ressemblera concrètement.

- Oui, en effet…

Hugo Rivière : Au-delà d’un guide en ligne, DuBonPain vise à créer de l’interaction autour des boulangeries-pâtisseries françaises. Il se présentera sous la forme d’une application web et mobile recensant l’ensemble des boulangeries artisanales. L’originalité de notre plateforme est que la parole sera donnée gratuitement aux boulangers. Ils pourront en tirer le meilleur parti en éditant gratuitement le contenu de leur page et en partageant tout ce qu’ils souhaitent : infos pratiques, photos… mais aussi et surtout ce qui les démarque comme leur parcours, leurs spécialités ou leurs offres promotionnelles…

DuBonPain s’adressera à tous : des habitués jusqu’aux touristes, des plus pressés aux plus exigeants, de l’étudiant au chef d’entreprise. Il permettra à chacun de trouver quotidiennement une boulangerie selon ses critères : proximité, originalité, réputation, sympathie… ou juste gourmandise. Au-delà de cette source d’information, les membres de la communauté DuBonPain pourront partager avis et commentaires sur leurs goûts, leurs habitudes et leurs découvertes grâce à des outils d’interaction et d’expression adaptés.

Les recettes de DuBonPain seront réalisées auprès des artisans boulangers-pâtissiers au travers de souscriptions à des forfaits de services premium. Ceux-ci incluront des outils marketing et commerciaux innovants afin de dynamiser leur activité.

- Comment l’idée vous est-elle venue ? A priori, on attend des ingénieurs de grandes écoles sur d’autres projets entrepreneuriaux…

Hugo Rivière : L’idée fondatrice de DuBonPain est venue à l’esprit de Maxime, alors qu’il était encore en classes préparatoires.

Maxime Renault : En effet, durant une journée de vacances dans un village pittoresque du Sud de la France, je me suis mis en quête d’une boulangerie pour découvrir une éventuelle spécialité régionale. Ma recherche fut laborieuse, et après m’être égaré dans plusieurs ruelles de la ville, je tombais enfin sur le commerce recherché. Mais une fois dans la boutique, je me suis aperçu que je n’avais rien d’autre sur moi que mon smartphone. Je suis donc reparti bredouille, sans avoir pu gouté quoi que ce soit pour satisfaire ma curiosité et ma gourmandise ! Cette expérience m’a laissé songeur. Alors que nous nous servons à chaque instant de notre smartphone, et que la boulangerie est un lieu de passage quotidien, cet appareil ne nous est d’aucune utilité à l’heure où l’on cherche un goûter original ou DuBonPain…

Dès lors, j’ai beaucoup réfléchi et échangé sur mon idée, avec des boulangers mais aussi des amateurs de boulangerie-pâtisserie. Parmi ceux-ci, Hugo et Simon, deux compères d’internat qui partageaient alors mon quotidien, se sont montrés intéressés et pleins d’idées. J’aurais bien poursuivi ces discussions passionnantes, mais la classe préparatoire m’a vite rattrapé et l’envergure de mon projet s’est alors réduite à un post-it…

Ce n’est qu’une fois passé le cap de nos intégrations en écoles d’ingénieur, que mes deux compères de « 5/2 », Hugo et Simon m’ont naturellement rejoint. Certainement poussés par leur goût prononcé pour l’authenticité, ils se sont laissés tenter par l’aventure entrepreneuriale commune que le projet représentait. Aujourd’hui respectivement élèves-ingénieurs à l’ENSTA ParisTech et à l’Ecole Polytechnique, ils sont pleinement impliqués à mes côtés dans l’avancée du projet.

Je suis moi-même élève-ingénieur à l’Ecole Centrale Paris, et je réalise un double-diplôme avec l’ESSEC Business School. À nous trois, nous réunissons et développons ainsi des compétences complémentaires essentielles au lancement le projet. Toutefois, mener à bien un tel projet nécessite l’intervention d’un véritable artisan du web. C’est alors que Mario est intervenu. Diplômé d’un Master en Informatique de l’Université Paris VI, il s’est spontanément passionné pour DuBonPain et en est devenu le développeur. L’équipe DuBonPain est donc dynamique et polyvalente. Nous n’avons pas hésité à quitter les sentiers battus que nous offraient nos formations de grandes écoles (toutes membres de la future Université Paris-Saclay) dès notre première année. Nous voilà donc lancés, en parallèle de nos cursus, dans cette aventure entrepreneuriale, qui s’est déjà révélée enrichissante et passionnante !

- Quels sont vos premiers résultats et comment voyez-vous l’avenir ?

Hugo Rivière : Nous nous sommes notamment associés à RadioPetrin en décembre 2013. RadioPetrin est un site de petites annonces à destination des professionnels de la boulangerie. Il est présent dans tout l’hexagone mais également en Belgique, en Suisse et au Maroc. Ce partenariat nous permettra de gagner la confiance de professionnels, souvent méfiants à l’égard d’initiatives qui chercheraient à les éloigner de leur fournil.

Une première communauté DuBonPain a été initiée à la fin de l’été 2013 au travers des réseaux sociaux et de notre blog. Notre public est assez large et comprend d’ores-et-déjà des gourmands et des artisans. Ils attendent aujourd’hui notre plateforme Internet, dont la première version devrait voir le jour en février 2014.

Après ce lancement, nous recueillerons les premiers avis d’utilisateurs et nous pourrons accueillir les boulangers connectés. Nous lancerons ensuite une application smartphone à la fin du premier semestre de cette année.

Même si le référencement s’étendra d’emblée à toute la France, nous nous concentrerons dans un premier temps sur la région Ile-de-France. Nous tâcherons de faire connaître notre service aux franciliens au printemps prochain. Afin de compléter la mission que nous nous sommes fixée, nous envisageons de lever des fonds au deuxième semestre 2014.

Maxime Renault : La version que nous allons proposer très prochainement sera un guide très simple que nous allons enrichir progressivement de nouvelles fonctionnalités, suivant l’avancée technique. Ces améliorations rendront l’interaction plus facile et efficace et fourniront aux boulangers un véritable outil de communication novateur. En attendant de pouvoir découvrir et partager vos avis sur vos pains et viennoiseries préférés, vous pouvez découvrir notre histoire sur blog.dubonpain.fr et découvrir notre page de lancement à l’adresse www.dubonpain.fr Il est aussi possible de rejoindre sur les réseaux sociaux (Facebook :  facebook.com/dubonpain.fr et Twitter : @DuBonPainFR). Les premiers inscrits seront informés de l’avancement du projet et pourront, nous l’espérons, contribuer à son développement en relayant son actualité !

Crédit photo : CentraleNum.

5 commentaires à cet article
  1. Ping : DuBonPain où comment mettre les boulange...

  2. Ping : DuBonPain où comment mettre les boulange...

  3. Ping : 5e JEE : et les lauréats sont… | Paris-Saclay

  4. POIROU RIVIERE

    Super les garçons !
    L’idée de « rééduquer » nos compatriotes à ce qu’est le « bon pain » en même temps que promouvoir des savoirs faire et des talents, reste très rassurante, dans un époque où l’échelle des valeurs se dilue dans le virtuel… Pas par protectionnisme exacerbé mais pour (re)trouver du sens à notre quotidien (le goût du produit sain de base, beau et bon), pour soutenir et valoriser les compétences des bons artisans…
    Bravo et bon courage à vous !

    • Hugo

      Merci pour vos encouragements.

      En effet, nous nous battons pour réintroduire l’exigence de la bonne boulangerie dans les foyers…
      La pérennité de ce savoir-faire national en dépend…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>