CliQéo ou le chaland à portée de clic. Rencontre avec Jonathan Madec.

CliqeoPaysage
Suite de notre découverte d'entreprises de la pépinière de Palaiseau avec, cette fois, CliQéo, qui propose aux entreprises de proximité et aux professions libérales de développer rapidement une clientèle locale via le web… Témoignage de son cofondateur Jonathan Madec (à droite, sur la photo).

Aujourd’hui, difficile de concevoir qu’une entreprise ne dispose pas de son site web. Et pourtant, l’écrasante majorité d’entre elles n’en sont pas encore pourvues. Pour l’essentiel, des entreprises de proximité, TPE commerciales ou artisanales, et autres professions libérales. Pour se faire connaître, gagner en visibilité dans leur zone de chalandise, elles en sont encore réduites à l’encart publicitaire dans le journal gratuit de la ville et/ou aux flyers déposés dans les boîtes aux lettres,… Autant de solutions condamnées à terme. Jonathan Madec en est convaincu. Conviction qu’il a acquise en 2010, suite au dépôt de bilan de la société éditrice du célèbre ParuVendu, victime de la concurrence d’internet et des moteurs de recherche.

La solution d’avenir existe et elle a un nom : CliQéo, la société qu’il a donc créée, en 2012, avec Arnaud Delisée, un commercial dans l’âme. Jonathan Madec a pour lui une dizaine d’années d’expérience dans la communication au sein de TPE. Tandis qu’il se charge de la stratégie du produit dans son développement technologique et du service marketing, son associé assume la gestion et la stratégie commerciale. Leur société propose bien plus que la conception d’un simple site web : un ensemble de prestations pour une communication globale, adaptée aux moyens de l’entreprise de proximité et sa zone de chalandise :

- des « supports» en forme de mini-sites, conçus en complémentarité d’un site internet existant pour faire de la « réclame » par le biais « d’annonces sponsorisées ». « C’est notre cœur de métier, précise Jonathan Madec. On les appelle mini-sites car ils sont plus ‘ légers’, avec un temps de chargement plus réduit à l’ouverture, ce qui permet de donner l’information sans faire attendre l’internaute. Ils ne contiennent généralement que six pages sans compter l’ ‘ accueil ‘ et la page ‘ contact’. » En quelques secondes, le client potentiel peut y trouver toutes les informations dont il a besoin.

- ensuite, la traçabilité : CliQéo met à la disposition de ses clients une interface unique permettant d’évaluer au quotidien la rentabilité générée par la solution à travers le décompte des appels téléphoniques, des devis enregistrés et transformés en factures, des bons de réductions imprimés, des rendez-vous pris en ligne ou encore des achats réalisés sur leur site.

Une fois outillée, l’entreprise de proximité n’est pas abandonnée à son triste sort, CliQéo assurant un suivi mensuel. Un «  service après-vente » qui, tient encore à préciser Jonathan Madec, « contribue à différencier encore un peu plus l’offre de CliQéo de la concurrence. » Bref, avec CliQéo, « le digital devient aussi léger qu’un flyer » résume-t-il, avec son sens de la formule. Pour ceux qui ne demanderaient qu’à s’en convaincre, on les invitera pour commencer à consulter le site de la start-up, particulièrement ergonomique et attractif.

Manifestement, CliQéo répondait à un besoin. A la fin 2014, elle comptait déjà 600 clients. Depuis sa création, ses effectifs sont passés de 2 à… 33 personnes, réparties entre le siège, situé dans la pépinière de Palaiseau, et les deux agences créées depuis à Lille et Marseille. Dès la rentrée, une dizaine de salariés supplémentaires la rejoindront : 4 à Palaiseau, 3 à Lille et autant à Marseille. C’est dire si les deux fondateurs ont su déployer des talents de manager. Reste un défi de taille : le financement de leur croissance à deux chiffres. Mais notre entrepreneur ne semble pas plus inquiet que cela. A suivre donc.

En attendant, précisons que les nouvelles recrues vont renforcer les équipes de commerciaux et de chargés de comptes certifiés Google (dont  la  mission  est  d’apporter  des visiteurs pour les convertir en contacts). Mais CliQéo compte aussi une équipe d’experts : des techniciens  et ingénieurs, auxquels reviennent le soin de mettre en œuvre le site web et ses fonctionnalités ; enfin, une équipe en charge de la R&D : « Parce que nous sommes dans un univers en constante évolution, nous nous devons d’investir dans l’innovation. »

Le choix de la pépinière

L’histoire de CliQéo, apprend-on encore, a débuté dans un… appartement de Palaiseau. «  Nous y avons élaboré notre business plan ». Lequel était suffisamment solide pour convaincre Marie-Christine Jeanjean, directrice des pépinières de la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay (CAPS), de leur ouvrir grand les portes de celle de Palaiseau, la mieux située géographiquement. « Depuis, chaque étape annoncée a été franchie » tient à ajouter notre entrepreneur.

Le choix d’une pépinière s’est imposé par commodité : « C’est une solution plus souple que le bail ». Le même : « Nous savions que nous progresserions vite, et que nous aurions à adapter la surface à nos besoins. » Ce que la pépinière permet effectivement. Actuellement, CliQéo occupe tout un étage. Non sans humour, Jonathan Madec menace d’en « attaquer » un autre. « Nous savions aussi que nous nous développerions à travers la France ». D’où le choix de la pépinière de Palaiseau qui a l’avantage de n’être qu’à une dizaine de minutes à pied de la station de Massy-Palaiseau des lignes B et C du RER et de la gare de Massy TGV. « Ce qui nous permet de nous rendre sans difficulté à Lille ou à Marseille. » On lui souhaite de profiter des autres dessertes assurées par cette gare.

Jonathan Madec ajoute cependant un autre motif pour justifier le choix de cette pépinière : «  Au moment de nous lancer, la ville de Palaiseau avait l’ambition d’être la première européenne à être équipée de la fibre optique. Ce qui ne pouvait être qu’un plus pour le développement de notre activité, mais aussi en termes d’attractivité. »

Et l’écosystème de Paris-Saclay, en quoi est-il attractif pour une entreprise comme la sienne ? La réponse est évidente. Nul doute qu’il peut, avec ses écoles d’ingénieurs, offrir des opportunités ne serait-ce que pour ses besoins de R&D. Mais nul doute non plus que CliQéo est aussi un plus pour cet écosystème, ne serait-ce qu’en donnant l’occasion de rappeler qu’il ne se réduit ni à ses laboratoires et grandes écoles ni à ses entreprises du secteur technologique, mais se compose aussi d’une myriade d’activités commerciales et artisanales, tout aussi essentielles à son propre développement.

1 commentaire à cet article
  1. Lisa

    Et si les clients satisfaits et très satisfaits prenaient le temps de donner leur avis..?!
    J’ai choisi de faire confiance à cette entreprise, il y a plusieurs années, et en suis très satisfaite ! Une équipe à l’écoute, disponible, agréable et très professionnelle! Site internet sur mesure, visibilité sur la toile, développement du portefeuille clients, agenda en ligne.. toutes promesses tenues !
    Je suis très contente de compter parmi les nombreux clients(es) de CliQéo .. MERCI !
    Et sinon vous pouvez aussi consulter, d’autres nombreux témoignages clients (vidéos, avis google, références clients…), positifs !
    https://www.youtube.com/watch?v=CC0A-ljgpfA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>